in

Cameroun : L’Etat se penche sur la production du café et du cacao

Cocow

Le gouvernement camerounais a mis sur pied un guichet producteur pour la filière cacao-café le 08 juillet 2021 à Yaoundé.

Cocow
 La production du cacao (c) Droits réservés

Au soir de la conférence de presse organisée par le fond de développement des filières cacao-café qui s’est tenue le 06 juillet dernier à Yaoundé, il a été retenu qu’un guichet producteur sera mis en œuvre le 08 juillet 2021 dans la capitale politique camerounaise pour pallier des difficultés primaires rencontrées par les producteurs dans ce secteur d’activité, a appris lebledparle.com par Cameroon Tribune dans son édition parue le 07 juillet 2021.

Selon le journal à capitaux publics, ce guichet donnera aux producteurs de cacao-café un accès libre aux subsides gouvernementaux. Samuel Donatien Nengue, administrateur du Fonds de développement des filières cacao-café qui s’exprime dans les colonnes du journal précise qu’ « il s’agit d’un dispositif qui va révolutionner les filières cacao-café en repositionnant les agriculteurs locaux au cœur de la compétitivité du secteur grâce à une information de choix, à des aides ciblées, etc. » il ajoute que « le guichet producteur remplit les critères d’un véhicule de financement intelligent au profit des acteurs du monde du cacao et du café ».

Notre confrère insiste par ailleurs que ce projet « permettra de booster la production nationale du cacao à 640 000 tonnes à l’horizon 2030 contre 257 151 tonnes enregistrées au cours de la saison 2019-2020 et de 160 000 tonnes pour le café contre 22 000 tonnes en ce moment », indique-t-il.

Pour approfondir :   Maurice Tsalefack, doyen de la Falsh de l’Université de Dschang a été inhumé ce mercredi

Signalons que l’implémentation de ce projet a couté quelques 6,350 milliards de FCFA à l’Etat.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Deniso

Denis Émilien Atangana : « N’est-il pas indiqué que le Président voyage même en cachette pour ne pas donner l’impression qu’il méprise peuple camerounais ? »

Motazor

Cameroun : Amougou Belinga, Emmanuel Chatue… parmi les dix hommes d’affaires financés par « l’argentier » Louis Paul Motaze (Jeune Afrique)