in

Auréole Tchoumi : «Au Cameroun, nous n’avons pas une armée de coup d’État »

Dans une publication sur Facebook, le militant du RDPC réfute les comparaisons entre la situation au Gabon et au Cameroun, affirmant que l’armée camerounaise est républicaine et axée sur la protection des institutions et la sécurité du territoire.

Oligui Nguema Macron
Brice Clotaire Oligui Nguema et Emmanuel Macron - DR

Une armée républicaine

Dans une publication sur le réseau social Facebook, le militant du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), Auréole Tchoumi, a exprimé son désaccord avec les comparaisons entre la situation au Gabon et au Cameroun. Tchoumi soutient que l’armée camerounaise est différente et ne se prêterait pas à un coup d’État. Tchoumi réfute les spéculations selon lesquelles l’armée camerounaise pourrait être utilisée pour renverser le régime actuel. Il souligne que l’armée est structurée de manière républicaine, avec des formations spécifiques destinées à la protection des institutions et à la sécurité du territoire national. Il cite plusieurs unités et formations au sein de l’armée camerounaise qui sont spécialisées dans différents domaines. « La gesticulation inutile. Le Président de la République vous l’a toujours dit : « Le Cameroun c’est le Cameroun ». Les urnes vous ont dépassé. Les marches vous ont dépassé. L’insurrection vous a dépassé. C’est désormais sur l’armée que vous vous appuyez ?  Quelle armée ? L’armée camerounaise ? L’armée la plus solide, la plus formée et la plus forte du Continent ? BBR, BTAP, BIM, BIR, RASS, BQG, BCS, BA, BI, GSP, GP, ETA, ETTA, BFCA… Voilà des Formations qui font le charme et la valeur de notre armée. Regardez bien la structuration Gabonaise et vous comprendrez que notre Armée est une Armée Républicaine, tournée vers la protection des institutions et la sécurisation du Territoire National », écrit l’ancien militant du MRC.

Pour approfondir :   Plus de 400 étudiants nigériens bloqués à Niamey en raison de la fermeture des services consulaires français

Une armée qui ne fait pas de coup d’état

Selon Tchoumi, l’armée camerounaise n’a pas l’intention de s’engager dans des coups d’État. Il met en avant le caractère républicain des forces de défense et de sécurité camerounaises, affirmant que les insurrections et les tentatives de renversement du régime n’ont pas leur soutien. Il rappelle également que l’armée a précédemment été déployée pour rétablir l’ordre en 2008, mais que son rôle principal est de garantir la sécurité et la stabilité du pays. Auréole Tchoumi conclut en appelant les opposants à s’engager dans le processus électoral pour exprimer leurs opinions et poursuivre leurs objectifs politiques plutôt que de spéculer sur le rôle de l’armée dans des situations de renversement de régime. « Non nous n’avons pas une armée de coup d’État. Ça ne rentre pas dans les gènes de nos FDS. Ça ne les effleure même pas. Leur dernière intervention terrain au Cameroun était en 2008, pour ramener de l’ordre. Et ils ont pris moins de 5 jours pour le faire.  Venez aux Élections et renversez le Régime actuel. Oubliez l’armée ! Elle ne sera jamais du côté des insurrectionnistes de Santa Barbara », ajoute l’acteur politique.

Pour approfondir :   Crise anglophone : Décès d’un « général » ambazonien, d’après l’Armée camerounaise

Cette publication reflète la position d’un militant du RDPC qui soutient que l’armée camerounaise est attachée à la protection des institutions et au maintien de la stabilité républicaine plutôt qu’à des actions de renversement du gouvernement en place.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Presentation1 1

La revue de presse camerounaise du mercredi 30 août 2023

Ali Ben

Coupe d’Etat au Gabon : la junte donne enfin des nouvelles d’Ali Bongo