in ,

A propos du colonel Camerounais accusé de viol sur sa fille en France, l’Ambassade du Cameroun réagit

Dans un communiqué, l’ambassade du Cameroun en France, revennant sur une affaire d’un militaire camerounais soupçonné de viol sur mineure en France, dénonce la « légèreté » avec laquelle la presse traite ce dossier.

André-Magnus Ekoumou , Ambassadeur du Cameroun en France - DR
André-Magnus Ekoumou , Ambassadeur du Cameroun en France - DR

En France, l’Armée Camerounaise est éclaboussée dans une afaire de viol. A Yaoundé, ce sont des grincements de dents.

Dans un communiqué, l’ambassade du Cameroun en France, revennant sur le sujet du militaire camerounais soupçonné de viol sur mineure en France, dénonce notamment la « légèreté » avec laquelle la presse française traite ce dossier.

Le sujet fait les choux gras des journaux en France depuis quelques jours. Dans un article de Denis Courtine publié le 5 juin 2024 à 16h38, dans la rubrique « Faits Divers » le journal français Le Parisien, sur son site web a titré :

« Paris : soupçonné de viols sur sa fille de 16 ans, un colonel camerounais avance l’immunité diplomatique »

Meublant son titre, le journal français a indiqué que:

Pour approfondir :   Cameroun : Le gouvernement confirme le décès de Belinga Eboutou

« La validité de cette protection serait toujours en cours de discussion. En attendant, le suspect, en « mission militaire » en France, a échappé à la garde à vue. Les policiers n’ont même pas pu l’interpeller. »

Dans son déveleppement, déplore l’Ambassadeur du Cameroun en France qui a réagi via un communiqué, « l’article fait ressortir les difficultés policières dans lesquelles se retrouve un militaire Camerounais en France, avec un accent sur l’excipation de son statut de diplomate pour se soustraire à de probables poursuites judiciaires ».

Dans son communiqué, André-Magnus Ekoumou dénonce « la légèreté de cet article dont la formulation à charge, parait biaisée et partiale au regard des pratiques communément appliquées face à de telles situations dans lesquelles un diplomate est présumé impliqué ».

Lebledparle.com vous propose en intégralité,  le Communiqué de l’Ambassade du Cameroun en France:

Peut être une image de texte

Peut être une image de ‎texte qui dit ’‎sont susceptibles ין interprétations malheureuses les médias sociaux. inexactes qu on retrouve dans L' 'Ambassade du Cameroun rappelle que la France tout comme le Cameroun, sont des Etats de droit, dont le respect des Conventions Internationales pratiques Diplomatiques coutumières guident impérativement toutes actions dans lesquelles les diplomates sont impliqués sans préjudice du caractère justiciable de ceux-ci. La liberté de la presse, internationaux. ne saurait se soustraire de ces engagements EAunbassader Repabi lu lem André-Maghus agnus EKOUMOU Fram ΄ταρτο‎’‎


One Comment

Leave a Reply
  1. DU FOLKLORE MILITARO-POLITICO DIPLOMATIQUE: CONTRE LES CRIMES LE CAMEROUN DOIT ÊTRE PLUS SÉVÈRE QUE LA SÉVÉRITÉ
    Soyons honnêtes, les journaux français n’ont fait qu’un devoir bien connu: les mineurs/enfants sont protégés en France, n’importe quel diplomate aurait subi la représaille du media ou des journaux locaux s’il commettait un viol sur une mineure. Le militaire Camerounais n’a pas à s’offrir une immunité sociale particulière. Ne faisons donc pas du folklore politico-diplomatique sur ce cas, car partout dans le monde la protection de la petite fille mineure est reconnue et appliquée par la loi ainsi que la Convention sur la protection de l’enfant, laquelle le Cameroun est pays signataire.

    Ceci dit, va-t-on éclabousser le pays et la dignité de toute une nation pour sauver un diplomate militaire abruti qui n’a jamais fait preuve d’aucun haut fait d’arme ni pour le Cameroun ni même pour sa propre famille? Hell, no! Autrement quel nonsense. Ce militaire a commit un crime. Il est criminel, doit d’ailleurs être déchu de ses fonctions, rapatrié au pays et subir le dure de la loi ici sur place: car ce ne pas dans la légèreté que nous allons changer l’Afrique et le Cameroun en particulier.

    Dans un pays tel que la Chine, la discipline prime sur le libertinage: on jure qu’à Pekin la famille de ce militaire allait déjà commencer à prier pour son âme; au pays de Moa cet individu allait être pendu sans commune mesure pour avoir étancher la dignité du pays par un crime de viol sur son propre sang.En pennant la defense de ce criminel que le pays paye et a envoyé comme un officiel dans un territoire étranger, l’ambassadeur Ekoumou est indigne de représenter le Cameroun: il doit lui aussi être déchu de ses fonctions et renvoyé à Youande subir également sa peine. On envoi à l‘étranger une bande des bouffons incompetents au frais du contribuable Camerounais pour aller faire du tourisme de plaisir sans servir la nation.

    Quant aux crimes, l’ État camerounais doit être plus severe que la sévérité. Hier un ami se plaignait du fait que nous subissions l’irrespect par n’importe qui, localement et à l’étranger: mais le respect n’est pas gratuit…ça se mérite, voyons! Nos pays sont gouvernés sans ordre ni structure, comment voulez-vous qu’on nous respecte… par simple civilité gratuite? Jamais, ce sont tes actes/ oeuvres ou réalisations qui font de toi une personne ou un pays à respecter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vice Amiral Guillaume Ngouah Ngally

L’Armée camerounaise en deuil, le Vice-Amiral Guillaume Ngouah Ngally n’est plus !

Marc Brys sur le banc de touche

Cameroun 4 – 1 Cap-Vert : La marque Brys !