in

Coupe d’Etat au Gabon : la junte donne enfin des nouvelles d’Ali Bongo

Plusieurs heures après la prise de pouvoir par les armes, l’armée gabonaise a affirmé que le président est assigné à résidence surveillée.

Ali Ben
Ali Bongo-DR

Dans un scénario inattendu et plein de rebondissements, le Gabon, une nation autrefois paisible en Afrique centrale, est maintenant le théâtre d’une prise de pouvoir militaire spectaculaire. Après l’annonce des résultats de l’élection présidentielle du 26 août 2023, qui a déclaré Ali Bongo vainqueur avec plus de 60 % des suffrages contre 31 % pour son principal rival, Albert Ondo Ossa, les militaires ont choisi de faire entendre leur voix . Dans les rues de la capitale, Libreville, la surprise et la tension sont palpables alors que les gens tentaient de comprendre les développements rapides et tumultueux.

L’annonce de la prise de pouvoir par les militaires est perçu comme un coup de tonnerre à l’échelle nationale comme internationale. Les résultats du vote ont été qualifiés de « tronqués » et « annulés » par les nouvelles autorités militaires. Dans une allocution télévisée, ils ont déclaré que les élections ne répondaient pas aux normes d’un examen transparent, crédible et inclusif attendu par la population gabonaise. Les militaires ont par ailleurs déclaré la dissolution des institutions.

Pour approfondir :   Affaire des disparus du barrage de Nachtigal : Une plainte déposée en France contre EDF, NHPC et ses dirigeants

La junte donne des nouvelles du président Ali Bongo

Plusieurs heures après le discours du porte parole des militaires, la junte a donné des nouvelles du président Ali Bongo Ondimba. A l’en croire, «Le président Ali Bongo est gardé en résidence surveillée, entouré de sa famille et de ses médecins».  En rappel, un des fils du chef de l’État sortant, Noureddin Bongo Valentin, a par ailleurs été arrêté.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oligui Nguema Macron

Auréole Tchoumi : «Au Cameroun, nous n’avons pas une armée de coup d’État »

Ali Bongo

Réactions internationales au coup d’État au Gabon : France, Chine et Russie expriment leurs positions