in

Armand Noutack : « En boycottant les élections de 2020, Maurice Kamto a remis son destin politique entre les mains de Paul Biya »

L’ancien militant du MRC a fait cette déclaration le lundi 25 décembre 2023, comme l’a noté Lebledparle.com.

Kamto Noutack

Hamadou Babba Abdouraman était à la convention et comme Maurice Kamto, il exige à son tour le respect du calendrier électoral… Dans une sortie Facebook, Hamadou Babba Abdouraman écrit ceci : « … Toute prorogation du mandat des députés sur la base des considérations relevant de la politique politicienne viendrait en violation de la lettre et de l’esprit de l’alinéa 4 de l’article 15 de la Constitution de la République du Cameroun. Il est plus qu’évident que les raisons avancées en 2012 et 2019 pour justifier les différentes prorogations des mandats des députés ne pouvaient pas résister à l’examen d’une juridiction indépendante et impartiale… ».

En guise de réaction, l’ancien du MRC pense que son ancien a fait une erreur et que son avenir politique est entre les mains de Paul Biya. « En boycottant les élections de 2020 sans service après-vente, le professeur a soigneusement, délicatement remis son avenir politique entre les mains de son adversaire le président Paul Biya. (En espérant que les deux soient vraiment opposés, parce que lorsqu’on voit la danse Bafia du prof, lorsqu’on voit la frénésie avec laquelle il « Danse », on se demande même souvent s’il est vraiment opposant au président Paul Biya) », écrit-il.

Lebledparle.com vous propose l’intégralité du commentaire d’Armand Noutack

Je suis un peu amusé de voir des gens se réveiller en 2023 pour nous dire qu’ils ont découvert quelque chose d’extraordinaire : le respect du calendrier électoral.

Je commence par préciser que je ne suis pas un partisan du président Paul Biya, j’analyse simplement les choses avec froideur et objectivité.

Depuis 2012 dans ce pays, les mandats des députés et conseillers municipaux sont systématiquement prorogés, personne n’a jamais levé le petit doigt pour ne serait-ce que contester, même pas l’ancien ministre délégué à la justice devenu opposant.

Alors dites-moi un peu,  pourquoi le président Paul Biya qui a toujours « violé » la loi sous vos regards complices va la respecter aujourd’hui ? Parce que quoi ? Parce que s’il proroge ces mandats comme d’habitude vous allez lui faire quoi ?

Pour approfondir :   Paul Biya signe un important partenariat avec la Guinée Equatoriale pour l’exploitation du pétrole et du Gaz

Je suis toujours mal à l’aise quand des gens qui sont toujours restés silencieux face à des situations parce que ça les arrangeait, se positionnent en défenseur de la loi quand la même situation leur est défavorable !

Abdouraman Baba (que je découvre aujourd’hui comme homme politique) était où depuis 2012 lorsque les mandats étaient prorogés ?  Bon il était occupé par Tsinga, c’est une « circonstance atténuante », il  « vivait » au TAS.

Le professeur qui exige aujourd’hui le respect du calendrier électoral était pourtant très calme au gouvernement Jusqu’en 2012 … Il avait d’ailleurs dit au SDF  que les décisions de la cour suprême en matière d’élection étaient « non discutables « … Pire encore le professeur s’est présenté à l’élection législative de 2013 sans DÉNONCER le fait que ladite élection était censée se tenir en réalité en 2012, (ça l’arrangeait, il voulait être député du Mfoundi ).

Le prof était où en 2018 et 2019 lorsque le député Souob du MRC (de regrettée mémoire) et quelques conseillers municipaux de son parti bénéficiaient de tous les avantages liés à une prorogation signée de la main même du président Paul Biya ? (comme d’habitude personne n’avait bronché à l’époque, la situation les arrangeait).

Aujourd’hui parce qu’il a besoin d’au moins un élu avant octobre 2025, il exige le respect du calendrier électoral, il mobilise ses sympathisants pour exiger le respect du calendrier électoral, lui qui a pourtant boycotté avec zèle et orgueil les élections de 2020 …

Je n’ai aucune sympathie pour le président Paul Biya mais je sais « qu’il va vous faire ça dur « , vous allez seulement gérer le « retour » du boycott.

Je vous ai dit que, vicieux qu’ils sont, ces gens du régime ont même encore les moyens avec leur majorité obèse au parlement d’interdire toute « location » d’un parti politique par un candidat pour se présenter à une élection présidentielle.

Pour approfondir :   Jacques Bidjo Obianga : «Nous croyons à notre parti, à son Président National (...) Le RDPC est un bien commun »

En boycottant les élections de 2020 sans service après-vente, le professeur a soigneusement, délicatement remis son avenir politique entre les mains de son adversaire le président Paul Biya. (En espérant que les deux soient vraiment opposés, parce que lorsqu’on voit la danse Bafia du prof, lorsqu’on voit la frénésie avec laquelle il « Danse », on se demande même souvent s’il est vraiment opposant au président Paul Biya).

La politique a aussi ce côté cynique, Aucun homme politique, pire encore qui est au pouvoir ne peut hésiter à saisir la perche tendue par son adversaire pour écraser ce dernier… Et à l’heure où nous parlons, le boycott semble avoir été une perche tendue par le professeur au président Paul Biya et je parie qu’il saura s’en servir avec froideur et cynisme le moment venu.

Quel est cet homme politique qui donne l’impression de n’agir que selon ses humeurs ? Comment peut-on décider de boycotter une élection sans élaborer une stratégie sur au moins 10 à 20 ans ?

Aujourd’hui, ils caquettent partout, ils vuvuzelatent dans tous les coins, ils disent qu’ils EXIGENT le respect du calendrier électoral,

Si le président Paul Biya ne respecte pas vous allez faire quoi ? Bon qui sait, peut-être que cette fois les tractations dans le noir vous ont déjà permis d’avoir « l’équilibre de la terreur » ? Mais  Je demeure dubitatif.

NB : Je ne suis ni partisan, ni admirateur du président Paul Biya, je dis simplement que vous ne pouvez pas profiter longtemps et silencieusement d’une situation et venir aujourd’hui jouer les grands citoyens soucieux du respect de la loi, non , c’est de la malhonnêteté politique, et j’ai horreur des malhonnêtes.

AN II digne fils des ancêtres Bamougoum.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dimanche avec vous ETV

Arol Ketch demande à Equinoxe d’arrêter avec le plagiat de ses œuvres

Hamadou Babba

Abdouraman Hamadou Baba demande à Paul Biya de respecter le calendrier électoral en 2025