in

Armand Noutack : « Maurice Kamto est l’exemple type de la « souplesse politique » »

Le militant et cadre du MRC a commis un texte réflexif sur Facebook pour parler de la « souplesse politique » de son leader. Il invite ses amis politiques à s’inspirer du parcours politique de leur président national.

Maurice Kamto MRC

Maurice Kamto, la définition même de ce que signifie la « souplesse politique ».

Le parcours du prof MK devrait pourtant inspirer tous les militants du MRC, on peut avoir été en désaccord avant-hier, en accord hier, en désaccord aujourd’hui et en accord demain…

De 1990 à aujourd’hui, le prof MK a été tour à tour en désaccord, en accord et en désaccord.

Comment les extrémistes ont-ils un seul instant cru que la politique est un mouvement statique ?

La politique n’est pas la révolution, il faut bien mettre ça dans les esprits… J’ai l’impression que depuis 2018 beaucoup ne comprennent absolument rien.

Est-ce que vous savez que demain Célestin Djamen, Jean De Dieu Momo peuvent être vos supérieurs hiérarchiques au MRC ?

En politique, il n’y a ni d’adversaires permanents, ni d’amis permanents, les alliances se font et se défont selon les moyens et les stratégies pensés pour atteindre l’objectif.

Pourquoi les circonstances atténuantes que vous concédez au président MK vous êtes incapables de les concéder aux autres ?

Pourquoi la « souplesse politique » que vous concédez au président MK, vous refusez catégoriquement de la concéder aux autres ?

Pour approfondir :   Affaire MRC : Le chef des droits humains de l’ONU dénonce le procès de Maurice Kamto et Cie au tribunal militaire

Il y a même des anciens militants, responsables politiques et élus du RDPC au MRC qui sont plus virulents que ceux qui n’ont commencé le militantisme qu’au sein du MRC… C’est amusant non ?

Lorsqu’un compatriote que tu as couvert de toutes sortes d’immondices, de calomnies aujourd’hui deviendra ton supérieur hiérarchique au parti ou ton patron dans un ministère demain, ça va se passer comment ?

Imaginez un seul instant si entre 1990 et 2000 le prof MK en tant que sympathisant de l’opposition avait couvert le président Biya de toutes sortes d’injures, comment se serait-il senti après le décret qui faisait de lui le doyen de la faculté de droit, comment se serait-il senti au gouvernement entre 2004 et 2011 ?

Cessez de brocarder les gens, cessez de couvrir les compatriotes de toutes sortes d’injures nauséeuses, là où je suis, je sais que même demain Djamen peut devenir mon patron politique au MRC.

Pour approfondir :   CPI : Laurent Gbagbo et Charles Ble Goudé bientôt libres ?

Alors cessez vos conneries de « prostituée politique », avant d’insulter les gens, jetez toujours un coup d’œil sur le parcours politique du président MK et certains cadres du MRC.

J’ai parfois l’impression que le président Kamto est pris en otage par l’aile extrémiste du MRC et c’est bien dommage !!!

Le parcours du président MK doit nous enseigner,

En politique l’accord ou le désaccord ne sont pas des positions éternelles.

Pourquoi les extrémistes veulent tuer le MRC pourtant notre leader est l’exemple type même de la « souplesse politique » ?

Soyons le changement que nous voulons,

Les camerounais doivent se parler et ils se parleront.

Armand Noutack II


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Calixthe Beyala : « Les révolutions naissent des frustrations individuelles qui se connectent entre elles pour devenir collectives »

Ekodo Mveng SR

Ekodo Mveng : « dans le contexte camerounais, le bon opposant est celui qui se tient à bonne distance des institutions »