in

[Tribune] Armand Noutack : « On n’a pas absolument besoin d’un poste au sein du parti pour militer pour un Cameroun nouveau »

Armand Noutack II, militant et cadre du MRC a commis un texte le jeudi 08 décembre 2022 pour donner sa position sur la démission annoncée de 22 militants du parti de Maurice Kamto qui circule sur la toile. Cette démission qui serait liée à leur défaite lors du renouvellement des organes de base de ce parti. Et l’enseignant de lycée pense qu’on n’a pas besoin d’avoir un strapontin qu sein d’un parti pour contribuer à son évolution.

Armand Noutack

À propos de cette liste qui circule, mon message aux militants.

22, c’est beaucoup !!!

Une liste de 22 militants démissionnaires du MRC circule sur la toile depuis hier,

Je dois avouer que ces départs m’attristent, se lever un matin et constater des départs comme ça pousse à s’interroger.

J’ai ouï dire que ces militants qui, pour la plupart auraient perdu les élections à la base manifesteraient ainsi par ces démissions leur mécontentement.

Nous devons apprendre aux camerounais que la politique est d’abord le fairplay, lorsqu’on décide d’aller à une élection connaissant bien les règles, il ne peut y avoir que deux issues : GAGNER ou PERDRE. (Il faut garder cette phrase en mémoire même pour 2025).

Parmi ces démissionnaires je lis les noms de deux hauts responsables du parti dont le 4eme vice-président, c’est vraiment difficile… Le pire c’est qu’à travers ces démissions via un huissier de justice, on peut comprendre la distance qui s’est créée entre ces militants et le sommet du parti.

Lorsqu’on est engagé pour le changement, le vrai changement pas le remplacement comme beaucoup dans la Renaissance, le poste au sein du parti n’est qu’accessoire, le vrai changement c’est dans la tête.

C’est pourquoi je ris toujours lorsque des émotifs me font souvent du chantage avec ce poste que j’occupe au directoire national, comme si mon militantisme avait quelque chose à voir avec cette position qui au demeurant ne m’apporte aucun avantage, aucune plus-value dans le parti.

Je voudrais donc profiter ce matin pour dire à tous ces égarés et surtout à nos militants qui ont perdu les élections à la base lors des derniers renouvellements qu’on n’a pas absolument besoin d’un poste au sein du parti  pour militer pour un Cameroun nouveau, chacun dans sa position, où qu’il se trouve peut apporter sa pierre à la construction de la renaissance de notre pays, à travers ses idées, ses actes , bref dans son quotidien. La démission n’est pas toujours la bonne réponse à une défaite au sein du parti.

Bon vent donc à ces 22 compatriotes désormais ex militants du MRC, Je voudrais vous souhaiter bonne continuité dans votre cheminement politique ou citoyen en espérant que les griefs qui ont motivé vos départs seront corrigés car 22, c’est beaucoup !!!

Je ne suis pas de ceux qui dans un orgueil creux et villageois  célèbrent, souhaitent, prient et se réjouissent même des démissions, non , je suis de ceux qui pensent qu’en tout temps et en tout lieu on doit Rassembler, ratisser large , une politique qui a tendance à promouvoir l’exclusion plus que l’inclusion est vouée à l’échec…

C’est ces mêmes égarés qui ont fabriqué une honteuse lettre de démission et me l’ont attribué, quelle galère ! Le jour que je voudrais partir, je sais exactement ce qu’il faudra faire.

oui, 22 c’est beaucoup !!!

Chers militants du changement, le poste n’est pas une condition pour se battre pour le changement, le poste est accessoire, il n’est d’ailleurs pas éternel. On peut vous nommer aujourd’hui et vous démettre de vos fonctions demain, ne faites pas du poste une condition ABSOLUE pour votre militantisme. NON !

Armand Noutack II.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Capturev

Les populations du village du Comice d’Ebolowa accusent le Minepia de les exproprier de leurs terres

Yasser Tresor Tanon

Le journaliste Yasser Trésor Tanon dépose ses valises aux États-Unis