in

Siméon Roland Ekodo Mveng : « Le coup d’état en Afrique est devenue la chirurgie esthétique d’un État néocolonial »

Dans une publication sur Facebook, le politiste Siméon Roland Ekodo Mveng propose une interprétation du coup d’état au Gabon en tant que « chirurgie esthétique » néocoloniale appliquée à l’État africain. Il évoque les influences du tribalisme, des multinationales, de la corruption et des régimes autoritaires dans ce contexte.

putschistes Gabon
Les putschistes au pouvoir au Gabon - DR

Le coup d’état, une chirurgie esthétique

Le politiste Siméon Roland Ekodo Mveng a partagé ses réflexions sur le coup d’état au Gabon dans une publication sur Facebook en date du 30 août 2023. Dans cette analyse, il aborde le coup d’état comme une forme de « chirurgie esthétique » appliquée à l’État néocolonial africain, un processus façonné par divers facteurs. « Le coup d’état en Afrique est devenue la chirurgie esthétique d’un État néocolonial infecté par les embolies pulmonaires du tribalisme, les gangrènes des multinationales et par les métastases d’une corruption cancérigène généralisée de la bureaucratie », écrit le politiste.

Selon Ekodo Mveng, le coup d’état en Afrique ne se limite plus à une simple prise de pouvoir, mais il est devenu une intervention ciblée visant à remodeler les régimes politiques. Il compare cette intervention à une chirurgie esthétique, soulignant que les États africains sont « infectés par les embolies pulmonaires du tribalisme, les gangrènes des multinationales et par les métastases d’une corruption cancérigène généralisée de la bureaucratie. » « En prenant soin de mettre sous perfusion le président sortant et au préalable, sous assistance respiratoire les soutiens ethniques et partisans, il opère désormais dans les arcanes des régimes autoritaires et pseudo-démocraties sans recourir au mercurochrome diplomatique des firmes pharmaceutiques étrangères et sans l’anesthésie d’une intervention chirurgicale des cliniques sous régionales CDEAO, CEEAC, SADEC machin truc…bla bla…. », ajoute le spécialiste de sciences politiques.

L’analyste politiste affirme que les auteurs de ces coups d’état prennent soin de maintenir le président sortant sous perfusion, tout en isolant ses soutiens ethniques et partisans. Ces opérations sont exécutées avec précision, dans les arcanes des régimes autoritaires et pseudo-démocraties, sans recourir aux interventions externes des organisations régionales ou internationales. Il ajoute que ces interventions ne se contentent pas de renverser les dirigeants en place, mais qu’elles visent à réduire les dynasties politiques et les dictatures électorales. Elles sont menées dans des environnements contrôlés par les forces de sécurité, souvent accompagnées de contingents militaires étrangers, suscitant des doutes quant à leur rôle. « Il charcute en toute docte précision et au bistouri les dynasties compradores et les dictatures électorales dans des blocs opératoires privés de la garde présidentielle et dans des garnisons militaires aseptisés d’une présence de corps étrangers souvent soupçonnés d’être eux-mêmes des agents pathogènes à la santé du grand corps malade africain », ajoute-t-il.

Pour approfondir :   Siméon Roland Ekodo Mveng : « les classements de la CAF sont des petites blagues »

La maladie d’Ali Bongo, un signe prémonitoire

Ekodo Mveng évoque également ses prédictions antérieures concernant l’incapacité physique d’Ali Bongo et considère cela comme un signe divin destiné à condamner sa succession monarchique et son second mandat. Il affirme que ce genre d’événements reflète un mécontentement divin face à la mauvaise gestion des ressources et des jeunes en Afrique. « Relisez ma publication de Facebook d’il y a plus de deux ans où je disais que l’invalidité physique d’Ali Bongo était en réalité un message divin à la déchéance de son pouvoir. Une preuve que Dieu a jugé irrecevable la succession monarchique à son père ainsi que son second mandat en le frappant d’une incapacité à gouverner le Gabon pour le reste de sa vie. Son départ n’était alors qu’une affaire de temps fixé par l’Éternel qui en a marre de leur gestion prédatrice des ressources et du sort qu’ils réservent à la jeunesse africaine », poursuit le militant de la société civile.

Pour approfondir :   Gabon: Rencontre entre Albert Ondo Ossa et Brice Clotaire Oligui Nguema

Siméon Roland Ekodo Mveng propose une perspective critique sur les coups d’état en Afrique, les considérants comme des interventions ciblées visant à remodeler les régimes politiques, tout en pointant du doigt les facteurs internes et externes qui influencent ces événements.

Le président Ali Bongo demande de l’aide à la communauté internationale. Sa femme et son fils ont été arrêtés par les militaires putschistes. Il est en résidence surveillée. Brice Clotaire Oligui Nguema,  Commandant de la Garde Républicaine désigné par les militaires pour présider la transition au Gabon.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

etudiant niger ambassade

Plus de 400 étudiants nigériens bloqués à Niamey en raison de la fermeture des services consulaires français

Mamoudou Abdoul Moumini

De nouveaux Responsables Nommés à l’Université de Ngaoundéré