in ,

SDF : La caution passe de 50.000 à 7 millions pour devenir président national

Après la mort de John Fru Ndi, c’est la somme à verser par tous les aspirants à la présidence nationale du Social Democratic Front (SDF), selon qu’apprend Lebledparle.com.

SDF
Séquence du comité exécutif du SDF le 24 juin (c) SDF

SDF, présidence à prix d’or

Deux semaines après la mort de John Fru Ndi, il faudra débourser 140 fois le montant habituel pour prétendre à le remplacer.  Les frais de dossier de candidature pour la présidence nationale du SDF sont passés de 50.000 FCFA à 7 millions FCFA. L’innovation a été annoncée samedi dernier à l’issue du comité exécutif.  La réunion était présidée par  le 1er vice-président national Joshua Osih. On est également fixé sur l’échéance de la réforme au sommet du parti et pas seulement. Parlant du Congrès initialement prévu les 28 et 29 juillet prochains à Yaoundé est l’assise a permis de savoir qu’il est reporté aux 28 et 29 octobre 2023.

Pour approfondir :   Boycott des élections par le MRC : Pour Elimbi Lobe, le Code pénal sanctionne Maurice Kamto

La principale raison de ce report est loin d’être cette lourde cagnotte qui entre désormais en jeu, mais bien les obsèques du Chairman Ni John Fru Ndi mort le 12 juin dernier des suites de maladie. Les obsèques de Fru Ndi ont été fixées au mois de juillet 2023. Selon des observateurs, le fondateur du SDF avait posé ses jalons de sa succession au sommet du parti avec notamment l’exclusion de certains cadres du parti dont Jean Michel Nintcheu qui forment à ce jour le G27+. Avec la décision de faire passer la caution pour postuler comme chairman du SDF de 50.000 Fcfa à 7.000.000 Fcfa, le profil le plus solide semble être celui de Joshua Osih.

Pour approfondir :   Que cherche Guibai Gatama ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Baba Ahmadou Danpullo

Affaire Danpulo – MTN: Akere Muna dénonce un scandale judiciaire

Cabrel et Vanister

Vanister : « J’ai vu Cabrel Nanjip pleurer plusieurs fois»