in ,

Samuel Eto’o élude les critiques de Jean Bruno Tagne sur une supposée dérive dictoriale à la FECAFOOT

Samuel Eto'o (c) Lebledparle.com, cpt instagram
Samuel Eto'o (c) Lebledparle.com, cpt instagram

Sévèrement critiqué par Jean Bruno Tagne, Samuel Eto’o a profité de son passage à Canal 2 international pour répondre aux propos de son ancien directeur de campagne. L’ancien capitaine des lions indomptables défend sa gestion à la Fédération camerounaise de football sans mettre de l’essence sur le feu.
Alors que Jean Bruno Tagne multiplie ses sorties acerbes sur le management de Samuel Eto’o à la tête de la Fecafoot, ce dernier a profité de son interview accordée ce mardi à Canal 2 international pour répondre à son ancien collaborateur. Louant d’abord les qualités de Jean Bruno Tagne, un « monsieur extrêmement brillant« , Eto’o dit ne pas comprendre sur quelle base Tagne parle de gestion solitaire à Tsinga alors qu’il ne connait pas les réalités de maison.

«Monsieur Tagne est brillant. Il est extrêmement brillant. Et il a fait le job. Mais j’étais candidat. Quand vous devenez président, vous l’êtes même pour ceux qui n’ont pas voté pour vous…», a d’abord fait remarquer Samuel Eto’o. «Monsieur Tagne n’est pas employé de la fédération camerounaise de football. Comment il fait pour évaluer qu’il y’a un dérive dictatoriale?», s’est-il demandé.

Une réponse claire du patron de la Fecafoot à Jean Bruno Tagne qui était un membre actif de état-major lors de la campagne pour l’élection à la tête de l’instance faîtière de football. Désormais en disgrâce, le journaliste ne rate aucune occasion pour peindre en noir la gestion de Samuel Eto’o, élu le 11 décembre 2021 contre Séidou Mbombo Njoya.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Samuel-Eto'o

    Samuel Eto’o fait les louanges de Paul Biya sur l’évolution du football camerounais

    Cameroun : La revue de presse du mercredi 9 novembre 2022

    Cameroun : La revue de presse du mercredi 9 novembre 2022