in

Mireille Flore Maneh Défo Fotso : « Nous sommes ouverts à tous les organismes qui souhaitent soutenir le programme Check-Up »

Mireille Flore M

Mireille Flore Maneh Défo Fotso, est journaliste en service à la chaine de télévision privée camerounaise, Canal 2 International. Elle fait ses premiers pas dans le métier au sein du groupe TV⁺, notamment à la Radio Sweet FM, après avoir convaincu le patron de la chaine au terme d’un stage de vacances. Aujourd’hui figure de référence sur les antennes de Canal 2 International, elle revient avec nous dans cet entretien, sur sa carrière qu’elle construit depuis bien d’années, non sans lancer un appel aux potentiels organismes désireux de soutenir son programme « check up ».

Mireille Flore M
Mireille Flore Maneh Défo Fotso (c) Droits réservés 

Nous vous invitons à lire l’interview de Mireille Flore Maneh Défo Fotso avec lebledparle.com.

Mireille Flore, vous êtes journaliste professionnelle, exerçant au Cameroun. Qu’est-ce qui vous a poussé à faire du journalisme ?

 Merci pour cet intérêt que vous portez à ma personne. Déjà à l’école, mes enseignants trouvaient que j’étais très éloquente et courageuse malgré ma timidité. Une fois au secondaire mon prof de français est le coordonnateur du club journal et me propose de faire partie de son équipe vu qu’il estimait que j’allais être un bon élément comme je l’étais déjà à son cours. C’est ainsi que l’aventure commence de présentatrice du journal des éditions de « Délire » et de « Évasion » en passant par les soirées culturelles et des articles à afficher au babillard. C’est à ce moment que commence ma passion pour le journalisme.

Vous exercez à la chaine de télévision Canal 2 International depuis des années. Dites-nous comment se fait votre contact avec cette chaine ?

À l’époque je suis à l’université et un matin, j’écoute à la radio que la radio Sweet Fm recherche des stagiaires pour les vacances c’est ainsi que je vais me présenter et passer un casting au cours duquel je serais retenue. Au terme de ce stage de vacances, nous serons trois à être retenus sur la vingtaine que nous étions. C’est ainsi que nous allons intégrer la rédaction de cette chaîne de radio. Et vous savez que la radio Sweet Fm fait partie du même groupe média que Canal2 c’est ainsi donc que commence l’aventure.

Et concrètement, si vous deviez décrire les principales tâches que vous effectuez dans cette chaine de télévision au cours d’une journée ? 

Entre le tournage et le montage du programme check-up rédaction des reportages pour check-up et pour le JT du soir et des magazines. Sans oublier mes tâches de coordonnateur du service de production, il faut échanger avec mes collaborateurs sur les tâches quotidiennes niveau de réalisation et obstacles auxquels ils font face pour trouver des solutions. Sans oublier nos réunions quotidiennes et parfois hebdomadaires.

Un souvenir en particulier depuis que vous travaillez chez Canal 2 ?

Pas de souvenirs en particulier. Mais jusqu’ici, tous sont bons.

Mireille, vous êtes présentatrice de l’émission Check Up. Comment est né ce concept et quelle est sa principale visée ?

C’est après le constat selon lequel de nombreuses personnes avaient des idées reçues sur certaines maladies et qui tantôt accusaient les grands-parents, les oncles où des frères d’être à l’origine de leur maladie et pourtant il n’en était rien. Aussi le fait que j’étais sensible aux souffrances des autres ça depuis toute petite je me suis toujours promise de devenir médecin, mais malheureusement vu que je n’étais pas brillante en matière scientifique mon conseiller d’orientation et mes profs m’ont déconseillé de le faire.

Alors pour aider à ma manière et vulgariser les questions de santé en étant journaliste je me suis dit pourquoi ne pas faire un programme de santé c’est ainsi que naît le programme « santé pour tous » diffuser sur les antennes de la radio Sweet Fm. Ensuite je proposerai à la direction générale de faire la même émission à la télé ce qu’elle va accepter, mais avec des modifications à faire notamment le changement de noms et des articulations et rubriques.

Avez des organismes qui soutiennent ce programme ?

Pas pour le moment et nous aimerions bien et sommes ouverts à toutes propositions.

Avez-vous un conseil à donner aux jeunes qui veulent faire le métier de journalisme ?

De toujours croire en soi, en ses rêves et de persévérer malgré les obstacles le chemin du succès de la réussite de la réalisation et semé d’obstacles donc il faut travailler énormément pour y arriver éviter la facilité et ne pas se décourager, car c’est au bout de l’effort que se trouve le bonheur.

Mireille Flore Man.jpeg

 

©lebledparle.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Limbé : Des inconnus mettent le feu sur des engins appartenant à la mairie

    ADO 2020

    Présidentielle 2020 en Côte-d’Ivoire : Candidature de Ouattara, les prémices d’une prochaine crise politique ?