in

Lions Indomptables : Christian Bassogog souhaite avoir un peu plus de temps de jeu

Bassogog Mongang

Fort de son doublé contre le Malawi, Christian Bassogog en veut un peu plus. Dans des propos d’avant-match recueillies par la Fécafoot TV, il a fait des appels de pied à son sélectionneur Antonio Conceiçao.

 

Bassogog Mongang
Christian Bassogog (c) Droits réservés

Conscient de son manque de temps de jeu, Christian Bassogog sait qu’il doit sa convocation en équipe nationale à la seule volonté de l’entraîneur. Une confiance que le joueur veut rendre à son coach. Lui qui l’a déjà si bien fait en inscrivant un doublé contre le Malawi samedi (0-4).

« Je remercie le coach pour ma convocation et surtout la confiance qu’il me donne. C’est vrai, je ne suis pas en compétition en club mais cela ne m’empêche pas de travailler. Et quand j’arrive en sélection, je donne le meilleur de moi pour rendre au coach sa confiance. Je me dois avec mes coéquipiers de donner le sourire au Camerounais. Pour ce qui est des critiques, nous savons que ce sont elles qui font évoluer. Moi je prends ça positivement et je vais travailler pour être meilleur et donner encore plus de sourire au Camerounais », a déclaré le MVP de la CAN 2017 au micro de la Fécafoot TV.

« Mardi nous avons un match capital. Nous ne voulons pas commettre la même erreur deux fois surtout qu’on joue chez nous. Nous aurons besoin de notre public. Notre peuple doit être avec nous. Nous sommes conscients qu’il faudra remporter ce match pour que les Camerounais ne regrettent pas d’avoir acheté des tickets pour venir nous voir », a-t-il poursuivi. Pour le match face à la Côte d’Ivoire de ce 16 novembre, le public camerounais place un grand espoir en Bassogog qui a plusieurs fois montré qu’il pouvait se transcender sous le maillot national. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ngadeu Ngandjui Michel

La promesse de Michaël Ngadeu au public camerounais avant Cameroun-Côte d’Ivoire

Martin Camus Mimb scandale

Martin Camus Mimb est libre