in , ,

Les raisons de la démission innatendue de Joseph Feutcheu du Comité exécutif de la FECAFOOT

C’est dans une lettre de démission devenue virale sur la toile que le Président de Djiko FC annoncé son départ en dénonçant l’ingratitude du président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o.

Feutcheu ff

Samuel Eto’o sur la sellette

L’ancien pilotes de deux présidents du Cameroun ne pouvait supporter ce qu’il qualifie d’indifférence de la part de Samuel Eto’o. Il l’a souligné à grands traits dans sa lettre de démission. Le président de la FECAFOOT n’aurait rien fait pour éviter la relégation en Elite two de son club,Djiko FC. « Mon équipe classée 7e à la 22e journée du championnat national, sur 11 équipes, s’est retrouvée reléguée en 2e division sans aucun match livré au mépris des règles de la compétition » peut-on lire sur le motif de sa lettre de démission adressée au président de la fédération camerounaise de football.

Pour approfondir :   « Je suis encore en train de digérer. Je me dis que ça va passer » : Brenda Biya brise le silence après son coming out

La FECAFOOT ?

A en croire les lignes de sa lettre, le plus grave c’est surtout le mutisme assumé de Samuel Eto’o qui aurait certainement mieux pesé de son poids pour lui éviter cette situation. «Si vous aviez soumis mon cas au Comité Exécutif que vous représentez, une solution judicieuse aurait été trouvée dans mon cas. Au regard de cette ingratitude, par rapport à mon parcours et aux innombrables services rendus au Football et à la Nation Camerounaise, je préfère me retirer du Comité Exécutif de la FECAFOOT», a donc décidé Joseph Feutcheu.

Une sortie qui agite suffisamment la toile. Il y a en réalité à se demander si le Comité Executif de la FECAFOOT restera solidaire de son président, Samuel Eto’o ou si on assistera à d’autres vents d’indignation.

FEUTCHEU Joseph


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LMK Balafon 1

Louis-Marie Kakdeu fait des propositions de refondation des missions de l’enseignement supérieur au Cameroun

Andre Onana Halaand

Ekodo Mveng : « André Onana se présente comme une version améliorée de René Higuita »