in

Ekodo Mveng : « André Onana se présente comme une version améliorée de René Higuita »

Le sociopolitiste a fait cette déclaration sur son compte Facebook, le dimanche 11 juin 2023, comme l’a noté Lebledparle.com.

Andre Onana Halaand

La finale de la ligue des champions a eu lieu le samedi 10 juin 2023 à Istanbul en Turquie. L’Inter de Milan a perdu face à Manchester City (0-1). Malgré la défaite du club italien, André Onana, le gardien camerounais a été crédité d’une bonne performance. C’est dans ce sillage que son compatriote spécialiste en sciences politique, fait un bilan analytique de sa prestation et analyse les éventuelles faiblesses du portier au regard d’un ensemble de fait.

Lebledparle.com vous propose le texte intégral

L’Inter a dominé la partie de bout en bout. Avec  des occasions manquées in extremis comme la tête de Lukaku et la barre transversale en deuxième mi-temps.

Les neroazzuri auraient d’ailleurs pu plier le match si Lautaro Martinez s’était montré plus altruiste en faisant une passe décisive à ses coéquipiers très bien démarqués en pole position dans la petite surface citizenne.

La grande déception de cette finale, et ce malgré  la victoire du club anglais, pourrait être Erling Braut Haaland le prodige norvégien.

L’avant-centre mancunien, hyper attendu n’a pas en effet, montré la classe des grands joueurs au moment fatidique. Il n’a pas forcément fourni la prestation fleuve d’un successeur de Messi et R7 ou la détermination d’un candidat au ballon d’or à l’occasion de cette finale verrouillée par la défense et le milieu de terrain interiste.

Pour approfondir :   Selon un rapport du Conseil danois pour les réfugiés le nombre de réfugiés va augmenter au Cameroun en 2021

André Onana quand à lui a globalement fait un grand match malgré le but encaissé en toute fin de rencontre. On l’a vu prendre à sec un ballon au deuxième poteau vers la 70è minute alors que le banc de touche de city et ses supporters  s’étaient déjà levés pour acclamer l’ouverture du score.

À son crédit,on dira que l’international  camerounais est entrain de révolutionner le poste de gardien de buts, en lui donnant des fonctions de projection offensive qui rompent avec l’assignation traditionnelle du goal comme dernier rempart.

Le portier de FC Internazionale milano se présente comme une version améliorée de René Higuita le colombien qui ne jouait presque pas sur sa ligne; excepté en cas de péril grave menaçant ses filets.

Cependant, quelques questions se posent légitimement. Est-ce que cette grande propension à jouer des pieds ne bloque pas psychologiquement sa motricité et ses réflexes manuels, parce qu’on l’a quasiment vu fixé sur ses deux jambes à l’occasion du but mancunien. Il ne nous a pas donné l’impression d’être porté sur le plongeon. Peut-être était-il obstrué ou surpris par la frappe imparable de Rodri.

Pour approfondir :   Cameroun-Namibie : Découvrez les notes des joueurs après le match nul à Mfandena

Aussi, et en toute honnêteté, son jeu est à la fois plaisant mais très risqué.

On l’a vu déborder un attaquant de Cit, alors qu’il était quasiment en position de dernier défenseur. On l’a vu aussi monter jusqu’à la petite surface de Manchester City en fin de partie avec tout le bloc équipe, et sans couverture pour aller réceptionner un corner. Tant que ça lui réussit, on applaudira. Mais nous les camerounais, on est frileux de ce dépassement fonctionnel du meilleur gardien africain ou du monde à l’heure actuelle, quand on se souvient; de fraîche mémoire, la correction infligée à René Higuita par Roger Milla en coupe du monde 90. Quand le gardien colombien avait essayé de dribbler le vieux lion embusqué….Les historiens du football mondial connaissent la suite.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Feutcheu ff

Les raisons de la démission innatendue de Joseph Feutcheu du Comité exécutif de la FECAFOOT

Football professionnel ACFPC

Une nouvelle association des clubs de football professionnel voit le jour