in

La revue de presse camerounaise du lundi 6 mars 2023

Chers abonnés de la revue de la presse, bonjour ! C’est un réel plaisir de vous retrouver à nouveau ce matin pour vous servir votre revue quotidienne de la presse. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, l’essentiel à retenir des informations parues dans les kiosques ce jour.

Presentation1 1

Selon EcoMatin de ce matin, la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Cemac ne s’est plus réunie depuis août 2021. Mais, poursuit-il, tous les signaux du sommet attendu depuis décembre 2022 sont désormais allumés. « Dépêché par le président de la République, Paul Biya, le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, s’est rendu la semaine dernière au Congo, en République centrafricaine et au Gabon. À chaque étape de son périple qui devrait se poursuivre en Guinée équatoriale et au Tchad, il a remis un pli fermé à chacun des chefs d’État de ces pays », peut-on lire. Si le contenu de ces enveloppes n’a pas été révélé par l’émissaire de Paul Biya, il ne fait aucun doute que ce voyage s’inscrit dans la perspective de la tenue à Yaoundé du 15e sommet ordinaire des chefs d’État et de gouvernement de la Cemac que va accueillir Yaoundé dans les tout prochains jours. De grands changements sont attendus à la tête des institutions communautaires, au terme de la rencontre annoncée à Yaoundé. Lire le décryptage de notre confrère…

Le recteur de l’université de Ngaoundéré sommée de prendre sa retraite. Le Contrôleur financier, lit-on dans les colonnes du quotidien L’Info à Chaud, invite la patronne de cette institution financière à prendre sa retraite parce qu’ayant atteint l’âge requise. Est-il dans son rôle ? La réponse en page 12 du journal.

L’affaire Martinez Zogo occupe la grande Une de Mutations en paru ce matin. Le journal nous renseigne que Jean-Pierre Amougou Belinga, Justin Danwe et Léopold Maxime Eko Eko ont été inculpés le samedi 4 mars par la justice camerounaise qui les accuse d’avoir joué un rôle dans l’enlèvement et le meurtre du journaliste. Etoundi Nsoe et Bruno Bidjang ont quant à eux été libérés. C’est à lire ce matin.

Pour approfondir :   Cameroun : Un jeune homme déchiqueté par un gorille à l'Est

Le journal l’Anecdote lui, dénonce le « harcèlement socio-médiatique » dirigé contre Jean-Pierre Amougou Belinga dans le cadre de l’assassinat de Martinez Zogo.

Selon Repères en kiosque, le Directeur du cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo « tente de torpiller l’enquête » en lien avec l’assassinat de Martinez Zogo. « Le mauvais génie du palais de l’Unité, échoue dans une tentative désespérée de faire libérer les suspects, indique aux juges qu’il s’agit d’un ordre direct du président de la République ». Les détails à lire en page 2 et 3.

Émergence traite de la même actualité. Selon ses propos, le patron du média Vision 4 est à la prison centrale de Yaoundé et sera jugé pour « complicité de torture ». Tous ses collaborateurs interpellés et en garde-à-vue avec lui depuis 26 jours dans les cellules du secrétariat d’État à la Défense ont été relaxés, et le dossier classé donc, à l’exception notable de Bruno Bidjang, le journaliste directeur général de son groupe de presse qui comparaîtra, lui, libre.

Pour approfondir :   Emprisonnement à vie des leaders sécessionnistes : Le secrétariat général du Commonwealth dit son mot

Toujours dans le cadre de cette affaire, le journal La Voix des Jeunes célèbre le relâchement de Bruno Bidjang. Arrêté dans l’enquête sur l’assassinat de Martinez Zogo, le jeune journaliste et directeur général du groupe L’Anecdote a été remis en liberté après 26 jours d’incarcération. Il comparaitra libre.

La première session extraordinaire de l’année 2023 s’est ouverte à l’Assemblée nationale et au Sénat vendredi dernier sous la présidence des doyennes d’âges, Laurentine Koah Mfegue et Isabelle Tokpanou. Cameroon Tribune qui en parle ce matin fait savoir que dans les discours d’ouverture, ces deux dernières ont saisi l’occasion pour appeler à un usage responsable des plateformes internet, condamné les différentes affaires, parfois criminelles qui ternissent l’image du Cameroun. Analyses et commentaires, à lire dans les colonnes de Cameroon Tribune.

Très chers abonnés, c’est sur cette information que nous mettons la clef sur cet exercice ce matin. Merci d’avoir une fois de plus été des nôtres. À demain pour une nouvelle revue de presse.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Martinez Zogo forerver 1

Bomo Ntimbane : « les personnes inculpées seront poursuivies pour avoir supposément donné la mort à Martinez Zogo à la suite d’actes de torture »

Ekouta Mebi

Dieudonné Essomba : « Amougou n’a pas été inculpé pour l’assassinat de Martinez Zogo »