in

La revue de presse camerounaise du lundi 27 mars 2023

Très chers abonnés, bonjour et merci d’être encore connectés à lebledparle.com pour lire votre revue de presse quotidienne. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, le décryptage des unes en kiosque ce jour.

Les Unes 1

Commençons avec EcoMatin en kiosque ce matin. Dans son numéro de ce jour, le journal dresse un tableau des dossiers urgents que devra attaquer en premier, Jacqueline Adiaba à la Cosumaf. « Parachever le corpus règlementaire qui encadre le fonctionnement du marché financier, accélérer l’introduction en bourse des entreprises d’États, développer la coopération avec d’autres régulateurs, mise en place d’un indice boursier… Jacqueline Adiaba aura du pain sur la planche dès sa prise de fonction à la Cosumaf, le régulateur du marché financier dans la CEMAC », peut-on lire. Aussi, apprend-on, la Camerounaise nommée à la tête de cette institution sous régionale devra, durant les 5 années de son mandat, travailler à rendre plus attractive notre marché financier et à en faire un pôle privilégié du financement des économies. Avec à son actif une trentaine d’années d’expérience, cette banquière de 56 ans est bien au fait des défis qui l’attendent.

Expression Économique révèle ce matin que l’entreprise camerounaise de gestion de la sécurité sociale à racheter les parts (51%) que le fonds d’investissements britannique Actis détient chez l’énergéticien, Eneo. La Cnps étant en tête de file pour le rachat, l’on apprend que la Société nationale des hydrocarbures (SNH), une autre entreprise à capitaux publics serait l’autre membre du groupement candidat à la reprise d’Eneo. Et dans le cadre du volet financier, Financia Capital, créé par Serge Yanic Nana, se serait positionné pour sa part comme banque d’affaires chargée de la structuration du deal pour le compte du fonds d’investissement d’Actis. D’autant plus que ce cabinet avait déjà monté, en décembre 2021, l’opération ayant conduit à lever 118 milliards de FCFA sur le marché monétaire afin d’apurer partiellement de la dette de l’énergéticien et de payer ses fournisseurs.

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du vendredi 16 février 2024

Le jour de ce jour nous renseigne que des Camerounais ont été condamnés aux États Unis pour trafic d’armes dans le cadre de la crise anglophone. « Eric Fru Nji et ses coaccusés écopent de plus de 5 ans de prison avoir constitué des fonds pour l’achat d’armes et munitions pour les séparatistes anglophones », peut-on lire dans le journal.

24 mars 1985-24 mars 2023. Il y a 38 ans, voyait le jour le RDPC à Bamenda, sous l’impulsion de Paul Biya, président de la République du Cameroun depuis bientôt 41 ans. La formation politique a célébré le 24 mars 2023, son 38e anniversaire. Au menu de cette journée commémorative : des rassemblements et d’autres activités de célébration organisés à l’échelle nationale. Cameroon Tribune sur cette célébration au lendemain de la victoire du RDPC aux élections sénatoriales.

Pour approfondir :   L'un des avocats de Maurice Kamto s’exprime : « on utilise les moyens de l'État pour violer sa propre loi !»

Poursuivons cette revue de presse avec le journal l’Economie qui dans sa publication du jour, parle de la contribution de la Société nationale des Hydrocarbures dans le budget de l’Etat au cours des 25 dernières années. Selon notre confrère, entre 1996 et 2022, cette société a contribué à hauteur de 10066,25 milliards de FCFA dans le budget de l’Etat.

La Nouvelle Expression parle du projet Sigipess 2. Selon notre confrère, les travaux du comité chargé de piloter l’opération de mise en œuvre de ce projet sont une fois de plus annoncés pour ce jour à Yaoundé. « Un processus qui s’est embourbés depuis de longues années », lit-on.

Chers abonnés, c’est avec plaisir que nous vous avons une fois de plus servi ce matin. Merci d’avoir été des nôtres. A demain pour une nouvelle édition de votre revue de presse.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laurent Esso

Laurent Esso convoqué par Paul Biya dans l’affaire Martinez Zogo

Koupit Adamou C2

Koupit Adamou : « Dans le Sud, depuis 1992 on a 100% pour le RDPC et ce n’est plus un vote tribale pour le RDPC »