in

Cameroun : La revue de presse du jeudi 17 mars 2022

Cameroun : La revue de presse du jeudi 17 mars 2022

Très chers abonnés, bonjour et bienvenus à cette nouvelle édition de la revue quotidienne de la presse. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, l’essentiel à retenir des informations parues dans les kiosques au Cameroun ce jour.

Cameroun : La revue de presse du jeudi 17 mars 2022
Les Unes en kiosque (c) Droits réservés

La grève des enseignants continue de calamistrer les attentions malgré les efforts du gouvernement à calmer le jeu. L’Essentiel du Cameroun revient en substance sur cette actualité et nous apprend que timidement, certains enseignants ont repris le chemin des classes à la suite des mesures présidentielles annoncées la semaine dernière. Mais, dit le journal, « bon nombre d’entre eux qualifient ces de cosmétiques et n’entendent pas mettre fin à la grève ». Pendant ce temps, le gouvernement lui continue de se déployer sur le terrain pour expliquer la mise en œuvre des diverses directives présidentielles. C’est un dossier de deux pages que vous allez retrouver dans le journal L’essentiel du Cameroun.

Pendant que le gouvernement s’évertue à expliquer les « hautes instructions » du président de la République, le député Jean Michel Nintcheu du Social Democratic Front (SDF) propose dans les colonnes du quotidien Le Jour, une série de mesures capables d’apporter une réponse aux revendications des enseignants.

Défis Actuels de François Bambou va plus loin dans cette crise dans le milieu éducatif en essayant d’expliquer comment les pouvoirs publics comptent payer la dette due aux enseignants. Selon notre confrère, plusieurs options s’ouvrent aux gouvernements dont, la réaffectation de certaines dépenses budgétaires, l’emprunt obligataire, les accords de prêt, le recours à la Société nationale des Hydrocarbures (SNH). Les assurances du ministre des Finances sont à lire en page 3 du journal en kiosque.

 Intéressons-nous à présent à l’actualité au sein de l’Assemblée nationale. Le quotidien L’Info à Chaud qui nous y conduit nous renseigne que le groupe parlementaire mis en place par les partis d’opposition représenté dans la chambre basse du parlement a été jugé « illégal ». Le député Herssesse Zondol, président de la Commission des lois constitutionnelles de l’Assemblée nationale, justifie cette illégalité par les dispositions du règlement intérieur de la Chambre. L’article 20 de ce texte dispose en effet que « les députés peuvent s’organiser en groupes par partis politiques. Aucun Groupe ne peut comprendre moins de quinze (15) membres, non compris les députés apparentés ».

Toujours en politique, le quotidien Mutations parle du calvaire des maires des communes. En conclave hier à Yaoundé, le bureau exécutif des Communes et villes unies du Cameroun a dénoncé les freins liés au transfert des ressources et compétences.

Terminons par la relance économique post Covid-19. Le journal l’Économie de ce matin revient sur le discours de Paul Biya à l’occasion de la 13e édition de la journée de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale qui s’est célébrée le 15 mars 2022. Les détails à lire en page 3.

Très chers abonnés, merci de nous faire davantage confiance. Notre revue de presse de ce jour rentre en gare. À demain pour la dernière sortie de la semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Longuè Longuè fait des révélations sur Fingon Tralala et Tagne Condom

    Sacha Boey dit non à Rigobert Song et refuse de rejoindre la sélection nationale

    Sacha Boey dit non à Rigobert Song et refuse de rejoindre la sélection nationale