in

La revue de presse camerounaise du lundi 27 mai 2024

Très chers abonnés, bonjour et merci de nous renouveler une fois de plus votre confiance ce matin, dans le cadre de cette revue de la presse matinale. Retrouvez ci-dessous, les informations telles que traitées dans les journaux parus en kiosque ce 27 mai 2024.

Revue Mbala

En sa grande Une ce matin, le journal L’Economie nous fait savoir que la 2e édition de l’Économie Business Summit se prépare activement. Ce grand rassemblement du monde de l’économie, de la finance, de l’entrepreneuriat et du business organisé par l’Économie Media Group aura lieu le 6 juin 2024 à l’hôtel Hilton de Yaoundé. Selon le journal de Thierry Ekouti dans sa parution de ce lundi 27 mai, les inscriptions sont en cours. Plus de précisions en page 3.

Reprenant un courrier adressé le 17 mai 2024 au Directeur des Opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun, Abdoulaye Seck, par Louis Paul Motaze, ministre des Finances, le Cameroun prévoit de payer ses arriérés intérieurs évalués à 671,7 milliards de FCFA. Si le même document en circulation révèle que 45 % du montant global à payer soit, 303,3 milliards FCFA sont dus aux impayés sur les salaires des fonctionnaires et agents de l’État ; l’on découvre également le poids des autres dettes notamment les dettes fiscalo-douanière et commerciale. En effet, et sur la foi des informations livrées par le Minfi, la dette fiscalo-douanière s’établit à 215,8 milliards d’impayés, suivent la dette commerciale située à 121 milliards ; académique, 15,6 milliards ; locative, 9 milliards ; sociale, 5,6 milliards et enfin les indemnisations couvrent 410 millions. Plus de détails à retrouver dans le journal Conjoncture Economique dans sa publication de ce matin.

Quatre étudiantes échappent de justesse à la prison pour séquestration et violence sur leur camarade. D’après le journal Le Zénith qui traite de cette actualité ce jour, l’on apprend que pour une histoire de mœurs, elles ont tendu une embuscade à l’infortunée, et l’ont rouée au domicile des parents d’une des complices. « Malheureusement pour ce commando de fortune », les vidéos de la barbarie ayant fuitées dans certains groupes sur les réseaux sociaux, sont tombées entre les mains des parents de la victime, notamment de son géniteur, le secrétaire particulier du DGSN, Martin Mbarga Nguélé.

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du jeudi 14 septembre 2023

« SG/PR, est l’assistant direct du chef de l’Etat », titre Repères ce matin. Dans son développement, l’on apprend que dans ses attributions, ce haut commis de l’État reçoit directement du président de la République, toutes les orientations relatives à la définition de la politique de la nation. « Il suit l’exécution des décisions prises par sa très haute hiérarchie et est chargé des relations entre la Présidence et le gouvernement. Il s’agit, en définitive, d’un véritable disque « dur » au sein du pouvoir », lit-on.

Expression Politique dans sa publication de ce matin dénonce les dérives autoritaires du pouvoir de Yaoundé, et s’intéresse spécifiquement au cas Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale. En kiosque ce lundi matin, le journal Expression Politique fait savoir que le 23 mai 2024, ce dernier a encore fait parler de lui, en signant un communiqué qui interdit, entre autres, l’usage de l’expression : « Camerounaises, Camerounais », et menaçant le député Cabral Libii, et l’opérateur politique Maurice Kamto.

Le journal de George Alain Boyomo, Mutations parle de l’affaire Wongolo au Sénat. D’après notre confrère, le secrétaire général adjoint de la chambre haute du Parlement est cité dans un présumé détournement de plus de 3 milliards FCFA. Ses bureaux, apprend-on, ont été scellés pour besoins d’enquête. Plus de détails en page 10.

Le bras de fer de la « Fecafoot contre État du Cameroun », pourrait conduire à la mise en place d’un Comité de normalisation. Alors que « la défiance de l’instance faîtière de Tsinga vis-à-vis du gouvernement persiste avec vigueur, l’Etat du Cameroun projette assurément de prendre ses responsabilités. À l’instar de l’Espagne qui a suspendu l’exécutif de sa fédération, on s’achemine vers I ’inévitable retrait par l’Etat, de l’agrément à la Fecafoot, en vertu des textes de la FIFA qui exigent aux fédérations membres, de respecter les dispositions statutaires des Etats. Si donc, une éventuelle dissolution de la Fecafoot ne donnera pas droit à l’arrêt du Football au Cameroun, elle permettra à coup sûr cependant une refondation », peut-on lire dans le trihebdomadaire Le Soir.

Pour approfondir :   Ma’a Jacky : « Je ne suis pas homosexuel »

En sa page 4 ce matin, EcoNews alerte que Société Générale est dans la tourmente. Dans une interview accordée à Bloomberg TV, le Président français Emmanuel Macron a fait des déclarations évoquant la possibilité d’un rachat de Société Générale par une banque européenne. « Cette dernière se distingue par sa faible valorisation boursière », apprend-on. Les détails sont à lire en page 4 du tabloïd.

Péril sur l’exécution du budget 2024 de la République Centrafricaine. A en croire EcoMatin de ce matin, le pays fait face à une détérioration de ses finances publiques et une poussée inflationniste aiguë. Au cours des trois premiers mois de l’exercice en cours, sur une prévision annuelle de 291,84 milliards FCFA, seuls 51 milliards de FCFA de ressources budgétaires ont été mobilisés aux plans interne et externe. Les dépenses d’investissement sont réalisées à hauteur de 6,74 %, soit 7,85 milliards FCFA en valeur réelle, sur une prévision annuelle de 117 milliards FCFA. Décryptage en page 9 du journal.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Samuel Mofema Nako décède au Jeux Universitaires à Garoua.

Jeux Universitaires Garoua 2024 : Un membre de la délégation de l’université de Buea est mort

les senateurs du SDF AU PC

Sénat : Accusé de détournement de fonds, Bernard Wongolo démis de ses fonctions de SG