in

Jean-Jacques Ekindi : « La politique c’est comme un vélo ; vous restez sur place vous tombez. Il faut pédaler »

unnamedJean Jacques Ekindi

Jean Jacques Ekindi, président du Mouvement progressiste (MP) qui vient de rejoindre le RDPC s’est exprimé sur les ondes de la radio ABK le 4 mai 2020, évoquant les raisons de son retour à la case de départ. Mais s’il avoue qu’il a encore une mainmise sur sa formation politique qu’il a créé, il reconnait quand même que la politique c’est la somme des expériences.

unnamedJean Jacques Ekindi
Jean-Jacques Ekindi (c) Droits réservés 

Un départ lié au résultat des dernières consultations électorales ?  

Le chasseur des Lions estime qu’il n’a pas suffisamment bénéficié de la confiance des Camerounais aux dernières élections au Cameroun. « Combien de jeunes ont voté la liste Jean-Jacques Ekindi ? » s’interroge-t-il avant de signaler : « La politique c’est comme sur un vélo. Vous restez sur place vous tombez. Il faut pédaler. Ce qui m’intéresse c’est la Politique… Je suis Camerounais et j’ai préféré m’investir dans mon pays… Combien de Camerounais de l’étranger rentrent au bercail pour investir dans leur pays… ? J’ai démissionné du MP, mais j’assure les affaires courantes jusqu’à la prochaine convention ».

À la recherche d’une légitimité politique ?

« Ni le MRC, ni le PCRN n’interviennent dans les décisions qui concernent le Cameroun. Ni sur le NOSO ni sur la corruption. Quand j’écoute les messages qui me parviennent… Je ne me vois pas du tout en train de me mêler à des actions manifestement illégales. Quand je ne comprends pas, je n’avance pas. On a fait plusieurs tentatives d’alliances dans l’opposition avec les mêmes résultats. On a perdu tout le capital de 92, car chacun a voulu la part du lion. L’Union pour le changement a porté le SDF et le SDF s’est approprié la victoire. Ce qui m’ennuie avec la jeunesse d’aujourd’hui, c’est qu’elle est pleine de calcul. Ce que je reçois uniquement c’est qu’on est vieux. Il faut qu’on dégage. On n’a pas la faculté de modifier la trajectoire politique comme on le souhaite », a indiqué Jean-Jacques Ekindi sur ABK Radio.

Du MP au RDPC : Une trahison ?

L’homme politique rassure que son transfert politique ne devrait pas être perçu sur le prisme de la trahison : « En allant au RDPC je n’ai trahi personne. On ne peut trahir que la confiance. Si les Camerounais disent que le MP n’a que feux militants, Hilaire Dzipang et moi, alors le seul que j’aurais trahi c’est Hilaire Dzipang. On ne peut pas parler de trahison alors que ces Camerounais ne m’ont pas accordé leur confiance lors des élections. Je ne peux pas considérer que j’ai trahi des gens qui ne m’ont pas fait confiance. Ils ont choisi plusieurs autres partis notamment le RDPC. J’ai souvent proposé l’un des meilleurs programmes qu’il soit ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : Mgr Samuel KLEDA Démenti avoir publié son protocole de traitement contre le Covid-19

    dJAMEN cam.jpg

    Cameroun : Courtisé par certains partis politiques, Célestin Djamen n’envisage pas démissionner du MRC