in

Jean Crépin Nyamsi : « Géremi Njitap ne sera jamais le successeur de Samuel Eto’o à la Fécafoot »

Les tensions montent au sein de la Fécafoot alors que Jean Crépin Nyamsi, ancien candidat à la présidence de l’organisation, rejette les aspirations de Géremi Sorel Njitap. Cette déclaration incisive, publiée sur les réseaux sociaux, jette de l’ombre sur les ambitions de Njitap de succéder à Samuel Eto’o à la tête de la Fécafoot.

Geremi Njitap

Geremi Njitap doit rester au Synafoc

Le mardi 22 août 2023, Jean Crépin Nyamsi a pris position contre les ambitions de Géremi Sorel Njitap dans le cadre de la Fécafoot. Cette sortie survient peu de temps après que Njitap lui-même a exprimé ses aspirations à un rôle de leadership au sein de l’organisation. Sur son compte Facebook, Nyamsi l’a encouragé à rester au sein du SYNAFOC, le syndicat des joueurs professionnels du Cameroun. La sortie de Jean Crépin Nyamsi intervient après celle de Géremi Sorel Njitap sur la Fecafoot. « Géremi Sorel ne sera jamais et jamais le successeur de Samuel Eto’o à la Fécafoot. Qu’il reste au SYNAFOC », a déclaré le président de Dihep Di Nkam.

« 2021 a été un déclencheur des ambitions. N’est pas candidat parcequ’on veut. Mais, parcequ’on à les compétences pour gérer », estime l’allié de Samuel Eto’o Fils.

Préparer la prochaine élection

Le Dr Jean Crépin Soter Nyamsi demande aux autres de se préparer pour la prochaine élection à la Fecafoot. « Vous n’êtes pas d’accord avec la gestion de Samuel Eto’o à la Fécafoot, vous vous préparez pour 2025. Aucun championnat ne sera bloqué au Cameroun. Je vous prie aussi de prendre le temps et de lire les conditions de participation au championnat année. Pour revendiquer certains droits, il faut d’abord remplir les conditions avant d’imposer certaines choses. Vous dites ne pas participer au championnat cette année. Vous êtes certains de pouvoir cocher toutes les cases du cahier des charges publié par la Fécafoot ? Il ne faudra pas venir pleurer après dans les oreilles des pauvres camerounais. La saison démarre fin septembre et toutes les équipes doivent être en règle afin de participer championnat. Je précise bien ma pensée. Samuel Eto’o est le Président de la Fécafoot jusqu’à 2025 et il décidera s’il veut rempiler pour un second mandat. NB : Je ne poserai jamais ma candidature tant que Samuel Eto’o est candidat. Il est mon allié et il aura mon soutien, ma loyauté et ma détermination dans sa campagne. La démocratie se règle dans les urnes et rien que dans les urnes. Zéro distraction et zéro comité de normalisation à la Fécafoot », écrit-il.

Pour approfondir :   Le journaliste français Daniel Riolo exige des excuses du Camerounais Faris Moumbagna qui aurait "insulté ses parents"

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Andre Onana Pic

Le gouvernement aurait réussi à négocier le retour d’André Onana face au Burundi

Touko Kom

[Tribune] L’illusion d’une révolution spectatorielle et de la parole en Afrique francophone