in

Gicam- Ecam: la fusion actée par des adhérents du Gicam

Conformément aux statuts du groupement interpatronal du Cameroun, le président Célestin Tawamba a convoqué le 11 juillet 2023, une session extraordinaire conseil d’administration, à l’effet d’examiner et de ratifier ou rejeter le processus enclenché depuis 2019 et marqué le 5 avril 2023 par la signature d’un traité de fusion entre les exécutifs des deux organisations.

Fusion Ecam Gicam oui acte
Logos de Ecam et Gicam - DR

Le oui gagne sur le non

Sur les 329 suffrages exprimés lors de l’assemblée générale extraordinaire  (AGE), 241 adhérents ont  voté ce 11 juillet 2023 favorablement pour la fusion et 86 contre. Deux bulletins nuls ont été enregistrés.   Au final, du moins côté Gicam, c’est une majorité qualifiée  – plus des 2/3 des adhérents en règle et présents  – qui approuvent ainsi le processus de fusion enclenché par leur organe exécutif. Avec les résultats des urnes, c’est le contraire qui est démontré.

Les prochaines étapes, sous réserve de la ratification ce mercredi 12 juillet 2023 du traité de fusion par les adhérents de E.Cam,  seront l’adoption de nouveaux statuts instituant une nouvelle organisation patronale plus rassemblée, également plus influente et sans doute plus représentative des voix des entrepreneurs et du secteur privé.

Lebledparle.com vous propose le discours de clôture de cette AGE prononcé par président du Gicam Celestin Tawamba.

Discours de clôture

Mesdames et Messieurs les Adhérents,

Le GICAM sort d’une période électorale où la rudesse des coups donnés en dessous de la ceinture… n’a pas fait que nous honorer…

Le spectacle donné à l’opinion publique, a par moment, été de piètre qualité…

Ce sont là malheureusement, les travers habituels des campagnes électorales,

Pour approfondir :   Corruption: La Conac épingle Congelcam et son DG de détournement de deniers publics

Et l’on doit espérer qu’à l’avenir, la courtoisie et le respect redeviennent des maximes incontournables de nos comportements, et ce, quelle que soit la détermination des uns et des autres à faire adhérer la majorité des adhérents à leurs points de vue…

Quoiqu’il en soit,

Les urnes viennent de parler…

Vous avez choisi la reforme que vous a proposé le Conseil d’Administration…

En son nom, je voudrais vous exprimer notre gratitude et vous dire que nous sommes conscients de la confiance que vous avez ce faisant, réinvestie en nous.

Dans chaque exercice de démocratie directe, il y a à la fin de la journée, une majorité et une minorité…

Certains Adhérents ont fait part, de leur réserve, voire de leur réticence au processus de fusion entre E.CAM et le GICAM…

Leur message a été entendu…

La démocratie associative commande que leurs positions soient respectées, mais également, que celles de la majorité soient mises en œuvre.

La vitalité dont notre Groupement vient de faire la démonstration, est une invite à poursuivre sereinement le nécessaire débat sur notre refondation.

Pour approfondir :   Ligue des champions : Le coach du Bayern compte sur le retour Choupo-Moting pour réaliser la remontada

Il n’y a pas ce jour, des gagnants et des perdants

Le seul gagnant c’est le GICAM auquel vous avez, par votre présence, réitéré votre attachement.

Soyez remerciés, pour les moments que vous avez soustraits de vos agendas, pour permettre que cette étape décisive dans le processus de notre refondation soit franchie.

Le résultat du vote de ce jour nous autorise à fonder ensemble, à court et à moyen terme les plus belles espérances que nous nourrissons de voir émerger dans notre contexte, un mouvement patronal puissant, défendant pas seulement nos intérêts syndicaux, mais promouvant le développement harmonieux de notre nation.

Ces espérances, je vous invite, Mesdames et Messieurs les Adhérents, à donner du vôtre, pour les voir convertir en actions au service de l’entreprise, au service du Cameroun.

Je vous dis

À bientôt

Et merci encore.

À présent, je déclare clos les travaux de notre assemblée générale extraordinaire. »

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Biya Franck E O

Eric Essono Tsimi : « Franck Biya doit renoncer à sa candidature à la prochaine élection présidentielle »

Akere Muna prix bonne gouvernance lutte contre corruption UA

Afrique : Akeré Muna couronné comme champion de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption