in

Fridolin Nke : « Maurice Kamto est l’alternance à ce régime moribond qui a tué toutes nos espérances »

Kamto Nke

Le philosophe expert en discernement s’est rendu le 3 juin 2021 au domicile de Maurice Kamto, pour lui offrir une version dédicacée de son livre «Paul Biya, chroniques de la fin : réflexions sur le naufrage d’une autocratie».

Kamto Nke
Maurice Kamto, Fridolin Nke (c) Droits réservés

«Monsieur le président, je vais faire une dédicace. Vous avez contribué à la publication de cet ouvrage qui est important pour le pays. C’est un travail de six ans », a écrit Fridolin Nke avant de partager un texte dithyrambique à l’endroit du professeur de droit qu’il admire.

«À vous, Monsieur le Président, Professeur Maurice Kamto, en reconnaissance de vos sacrifices pour notre peuple, pour l’Afrique. Vous construisez le Présent. Vous ferez partie de notre Avenir.  Je le fais spontanément ce jour, le 03/06/2021. Monsieur le Président, je vous remets ceci. C’est un effort important que j’ai déployé pour penser notre présent, les tragédies et les souffrances que vous connaissez très bien. Vous êtes allé en prison, vous avez manifesté les vertus de la démocratie. Vous avez incarné l’éthique républicaine. C’est ça. Moi, je suis spécialiste de l’éthique. La beauté que vous identifiez dans le travail du travail du gouvernement. Ce qui n’est pas encore le cas.  Et je sens et je ressens que vous assumez vos responsabilités. Pour le moment, ce jour, vous incarnez l’alternance à ce pouvoir moribond qui entreprend tout pour tuer les espérances. Et je dis aux Camerounais, et c’est important, sans dithyrambe, les personnalités comme celle-ci, qui travaillent pour nous faire voir nos devoirs, parce que le peuple doit être éduqué, on doit leur reconnaître cela, publiquement. Pour dire que vous n’avez pas à compter que Kamto va faire ceci ou cela. Vous avez à prendre conscience de sa lutte, des principes qui gouvernent sa lutte. Ce n’est un combat personnel ; ce n’est pas un combat égoïste. C’est un combat pour tout le monde, toutes les tribus, toutes les ethnies et pour construire notre avenir. Et je demande à tous les Camerounais de le soutenir, aujourd’hui, le 03 juin 2021, de lui donner le courage de porter la voix du peuple camerounais, partout où il ira, et de le bénir. Monsieur le Président, merci ! Je crois que c’est une contribution que nous allons (déguster) avec grand intérêt, comme probablement de nombreux autres Camerounais. Il est fondamental de dire que nous travaillons pour l’ensemble du peuple camerounais. Nous travaillons pour notre nation, sans aucune exception. Mon plus grand rêve, je l’ai toujours dit, c’est de voir un jour, le sourire sur le visage de chaque Camerounais, au moins le maximum des Camerounais. Cela n’a pas de tribu, cela n’a pas de tribu, cela n’a pas de couleur, cela n’a pas de clan. Cela a un seul nom : la Fraternité républicaine qui doit nous souder aujourd’hui, demain et à jamais, parce que notre pays a un bel avenir devant lui.  À condition que nous en soyons conscients. Merci pour la spontanéité de la dédicace. Il faut le soutenir, il faut le soulever : il n’est pas venu avec un mot déjà écrit. Il l’a dédicacé devant moi».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

choupo camer

Nigeria-Cameroun: Choupo Moting se veut revanchard

Seidou Kombi

Arrêt du championnat : Mbombo Njoya demande de l’argent à Mouelle Kombi qui refuse