in

Djeukam Tchameni approuve le coup d’Etat au Niger

C’est ce qui ressort dans un communiqué rendu public le mardi 1er août 2023, parvenue à la rédaction de Lebledparle.com.

Djeukam Tchameni Bazoum

Mohamed Bazoum arrivé démocratiquement au pouvoir a été renversé par des militaires. Il est arrivé au pouvoir en 2021 en remplacement de son prédécesseur Issoufou.

Soutien au peuple nigérien dans sa lutte pour la souveraineté totale

L’homme camerounais est contre les sanctions de la Cedeao et dénonce l’éventualité d’une intrusion militaire française au Niger. « En tant que panafricaniste et révolutionnaire, j’accorde mon soutien total au Peuple du Niger dans sa lutte contre l’impérialisme français et ses valets locaux. Je dénonce les plans d’Emmanuel Macron visant à envahir militairement le Niger. Je me désolidarise des sanctions inhumaines et illégitimes de la Cedeao et de l’Union Africaine », écrit Djeukam Tchameni.

Message aux putschistes au pouvoir

Aux nouveaux hommes forts du Niger, il demande de préserver l’intégrité physique du président déchu et d’œuvrer pour le dialogue. « Je me réjouis du fait que l’armée nigérienne ait pris ses responsabilités sans effusion de sang. J’exhorte les nouveaux dirigeants du pays à préserver l’intégrité physique du président déchu et à user du Dialogue pour rassembler tout le Peuple contre les projets néfastes des anciens colonisateurs », propose l’acteur politique.

Pour approfondir :   Nord-Ouest : Adoph Lele Lafrique appelle des Camerounais de la diaspora à ne plus « intoxiquer » les masses

Djeukam Tchameni a écrit un livre sur Mohamed Bazoum et il lève l’équivoque. « Le livre parle de son passé militant et non de son futur présidentiel. Autant j’ai du respect pour son parcours militant, autant j’ai été déçu par sa docilité vis-à-vis de la France », répond l’homme politique à Lebledparle.com. « Bazoum paye aujourd’hui le prix de son trop grand rapprochement pour les français », ajoute-t-il.

Ce putsch est aussi salué par Anicet Ekane du Manidem, Jean Bahebeck de l’UPC. C’était au cours du programe dominical Canal Presse sur Canal 2 international du dimanche 30 juillet 2023.

Pour approfondir :   Martin Camus Mimb : « Respectez la mémoire de Modeste ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ousmane Sonko

Sénégal : le parti d’Ousmane Sonko dissous

Jean Koufan Mekeme

Jean Koufan Menkene : « Le discours de Paul Biya en Russie était d’une légèreté incroyable »