in

Cameroun : La revue de presse du mercredi 14 décembre 2022

Bonjour chers abonnés ! Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, l’essentiel à retenir des informations parues dans les kiosques au Cameroun ce jour.

Les Uned en kiosque 1

Commençons par Mutations qui fait le deuil du célèbre chanteur de Makossa, Ekambi Brillant, décédé dans la nuit du lundi 12 décembre 2022 à l’hôpital Laquintinie de Douala des suites de maladie. Pour le journal de la rue de l’aéroport, Ekambi Louis Brillant a été l’une des fiertés de la musique camerounaise. Ses chansons ont procuré du plaisir et adouci les cœurs de plusieurs personnes.

Le Jour lui aussi traite de la même actualité en précisant que Mot’a Muenya (l’homme important), originaire de Dibombari, dans la Région du Littoral, a laissé à la postérité environ 200 albums. L’artiste de 74 ans, a succombé à une très longue maladie peu de temps après son retour d’une évacuation sanitaire en Europe, selon des sources proches du défunt.

Le journal bilingue national, Cameroon Tribune dans son édition en kiosque parle du sommet Etats-Unis – Afrique. Selon lui, à l’ouverture du forum sur la coopération civile et commerciale hier, le président de la République du Cameroun, Paul Biya a émis le souhait d’une collaboration avec les pays partenaires, qui ont une avancée sur certains domaines. Il a par ailleurs appelé au transfert des technologies vers les pays africains pour un accès équitable à l’espace et à ses opportunités.

Le quotidien l’Économie en kiosque ce matin nous fait savoir la décision d’imposer une taxe de 10 % à l’exportation des fèves de cacao dès janvier 2023, est mal perçue par les agriculteurs. Dans les colonnes du journal, certains analystes estiment que cette décision mettra ces derniers dans une situation extrêmement difficile.

Sortons de cette revue de presse ce matin avec InfoMatin qui nous apprend que Camrail, filiale de Bolloré Railways qui exploite le réseau ferroviaire du Cameroun, par voie de communiqué, annonce le recrutement de 107 jeunes Camerounais préalablement formés aux métiers ferroviaires de base. La première vague de ce vaste recrutement concerne 32 jeunes arrivés en fin de formation au métier d’agent manœuvre et ayant récemment intégré ses effectifs.

Chers abonnés, c’est ici que prend fin cet exercice ce matin. Merci d’avoir été des nôtres. À demain pour une nouvelle édition.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Calixthe Beyala, l'écrivaine camerounaise

Calixthe Beyala tacle ses détracteurs « ne frise-t-on pas le discours Nazi ? »

Samuel Eto'o et le journaliste Rodrigue Tongue (c) DR

Tribune : Les 6 échecs de la première année de Samuel Eto’o à la tête de la FECAFOOT