in

Calixthe Beyala : « En 2023, l’Afrique est encore mal partie »

L’écrivaine a fait cette déclaration sur son compte Facebook, le jeudi 24 août 2023, comme l’a constaté Lebledparle.com.

Beyala Calixthe CRTV
Calixthe Beyala, Ecrivaine - DR

L’Afrique aux africains

Evgueni Prigojine, le patron de Wagner, un groupe paramilitaire russe, serait parmi les passagers de l’avion privé qui s’est écrasé il y a quelques heures seulement en Russie. Cet appareil privé effectuait une liaison entre Moscou et Saint-Petersboug et s’est écrasé dans la région de Tver, à 200 km de Moscou avec une dizaine de personnes à son bord. L’Agence de l’aviation civile russe aurait confirmé cette information relayée par des médias dignes de foi.

Calixthe Beyala estime que l’Afrique doit rester aux africains sans compter forcément sur les puissances occidentales. « En 2023, comme je vous le disais, l’Afrique est encore mal partie ; elle attendait un libérateur qui sont des mercenaires Russes. Le chef des Wagner et son adjoint sont morts dans le ciel Russe. Leur avion a explosé. Il faut se rappeler que le chef des mercenaires avait marché sur Moscou menaçant de renverser Poutine. Ce dernier est sans pitié. Et il le sera pour tous les pays africains qui accepteront sa présence sur le territoire. Qu’il défende les russes en Ukraine, c’est son droit. L’Afrique aux Africains et aux africains descendants. Ceux qui se font payer pour faire la propagande russe en Afrique doivent se trouver un nouveau payeur. Mes sincères condoléances aux familles et à certains africains éplorés. Vive l’Afrique libre de toute tutelle », écrit la femme de littérature. « En 1962, l’écrivain René Dumont a écrit  » l’Afrique noire est mal partie ». « En 2023, j’écris à sa suite, après une discussion avec un grand savant algérien, Benaouda Lebdaï :  » l’Afrique noire est encore mal partie » », ajoute Calixthe Beyala dans une autre publication.

Pour approfondir :   Calixthe Beyala : « Il manque au Cameroun une opposition forte, non ethnicisée »

BRICS : six nouvelles admissions

L’Argentine, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l’Égypte, l’Éthiopie et l’Iran rejoindront dès le 1er janvier 2024 ce groupe de pays émergents constitué du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud. L’annonce a été faite ce jeudi par le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, dans le cadre d’un sommet de trois jours ouvert mardi dernier à Johannesburg.

Calixthe Beyala voit une agitation puerile de l’Afrique autour des BRICS. « Certains africains dansent ; j’ignore pourquoi. Ils dansent pour les BRICS, pourtant 99,99% de leurs pays ne sont pas dans cette organisation. Ils dansent parce qu’ils croient que les BRICS est une organisation militaire contre l’OTAN, alors qu’il s’agit d’un truc financier. Ils dansent en voyant y figurer l’argentine, seul pays de l’Amérique à avoir éliminé tous les noirs, pays dont le fascisme est connu. Ils dansent pour les autres au lieu de se concentrer sur les milles misères qui les rongent au Cameroun, au Congo, au Gabon ou au Sénégal. Ils dansent parce qu’ils disent que l’Occident leur a crevé un œil et qu’au lieu de revendiquer leur œil, ils choisissent quelqu’un qui, croient-ils va crever l’œil de l’Occident. Tout ceci ne nous rapporte rien. Parlez-moi des Etats-Unis d’Afrique, de l’armée africaine, de libre circulation des biens et des hommes sur l’ensemble du continent africain, et je vous applaudirais. Parlez-moi d’autosuffisance alimentaire, des infrastructures, d’hôpitaux et je vous applaudirais. Mais les BRICS en l’état actuel des choses, je ne me sens pas concernée », martèle la romancière.

Pour approfondir :   Exclusif! Wikileaks révèle les dessous de la crise ivoirienne

« Il ne faut pas être un doué du cerveau pour haranguer les foules sur les Réseaux sociaux à la recherche de nouveaux maîtres dans le cas présent russes. L’impérialisme russe est si doux, quand on n’a aucune formation ! C’est vrai que dans le cas d’espèce, Il faut juste être un paumé des quartiers occidentaux,  sans aucune formation intellectuelle parce que malgré les milles moyens mis à disposition par ces pays développés, on a été incapable de passer un simple BEPC. Alors, on crache son échec partout et pour manger,  on se vend aux russes, aux trucs et aux iraniens pour 3 morceaux de pain.  Et cette vilennie s’étale dans les journaux du monde entier. On se prostitue au sens propre comme au figuré chez les vieux tyrans sans honte aucune ! », déplore l’écrivaine militante des causes africaines.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Artistes camerounais

Artistes en Colère : Menace de Mobilisation pour le Paiement des Droits d’Auteur

SEM PURS

Serge Espoir Matomba Appelle à la Fin des Jeux de Hasard au Cameroun