in

Bonny Aimé : « Seidou Mbombo Njoya n’a pas fait du culte de la personnalité son mode de gouvernance de la Fecafoot »

Seidou Mbombo Njoba president foot

Dans une publication sur son blog Facebook le mardi 04 octobre 2022, le Pr Aimé Bony, dénonce le culte de la personnalité autour de Samuel Eto’o et salue l’ancien président de la Fecafoot qui n’a pas fait de cela son mode de gouvernance.

Lebledparle vous propose le texte intégral

La Cour Des Griots

Il n’y a jamais de dictature sans Cour de brigands. Ahmadou AHIDJO avait son FOCHIVÉ.

Il n’y a jamais de Gourou sans adeptes.

Il n y a jamais de corrupteur sans corrompus.

Il n’y a jamais de prédicateur sans fidèles.

Le culte de la personnalité est l’apanage des personnes qui ont, enfouie en eux, une blessure profonde. Elles nourrissent un complexe existentiel, un sentiment d’un “moi” inachevé.

L’homme écrasé par le poids de l’inachevé (on aurait aimé avoir autre chose que ce qu’on a eu, un autre parcours complémentaire) vit dans une envie pressante et permanente, qui se transforme en un lancinant besoin de puissance. Cette quête de pouvoir est une forme d’autodéfense, une fuite en avant. Dès-lors, on ne s’entoure que d’une cour de griots, des affamés qui ont pour rôle de conforter le Maître des lieux dans sa folle course vers le pouvoir absolu.

Mobutu fut le prototype de cette anomalie comportementale. Saddam Hussein avait aussi son histoire douloureuse qui développa son complexe.

On pourra tout reprocher à l’ancien locataire de l’immeuble de Tsinga, mais il n’a pas fait du culte de la personnalité son mode de gouvernance de l’instance faîtière.

N’allons surtout pas vers cette issue malheureuse. Le peuple camerounais a besoin de plus de lucidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Ali Amadou N

    Christian Bomo Ntimbane : « Amadou Ali a laissé une marque dans l’histoire de la justice camerounaise ».

    Makon R

    Richard Makon : « Un enseignant est un guerrier du changement, qui met son intelligence au service de sa société »