in ,

Ekodo Mveng : « Le reportage à charge de RFI est une commande expresse des réseaux occultes opposés au mandat d’Eto’o »

Ekodo Mveng SR

Le politologue a commis un texte le lundi 10 octobre 2022 pour donner son point de vue sur l’article de RFI au sujet du mysticisme au sein de la tanière des lions indomptables du Cameroun. Pour le militant de la société civile, cette sortie de RFI est un moyen de troubler la préparation des lions indomptables pour le mondial Qatar 2022.

Lebledparle vous propose le texte intégral de l’écocitoyen du village global

Ce que je pense de l’article de  Radio France International (RFI) sur le mysticisme au sein des lions indomptables du Cameroun.

I-De l’opportunité de cette publication

Quand on connaît la sociologie d’un média défendant régulièrement les intérêts symboliques et économiques de l’ancienne tutelle coloniale dont il est la caisse de résonance, on dira que ce reportage à charge est une commande expresse des réseaux occultes opposés au mandat du président fédéral Samuel Éto’o qui a coupé l’herbe au pied de l’équipementier coq Sportif porté par le camerouno-Gaulois Yannick Noah.

Aussi, les prétentions d’Éto’o à vouloir gagner une Coupe du Monde avec le Cameroun, sa nationalisation du banc de touche et son affirmation permanente de ce “qu’il n’est pas un noir complexé, un nègre de maison portant le sac du président de la FIFA ( Cf interview de SEF avec Alain Foka) ou des occidentaux; voire un négrier trahissant les intérêts de l’Afrique en général et de son pays en particulier (comme certains binationaux suivez son regard )”  apparaissent en métropole comme un défi et une arrogance panafricanistes impardonnables d’un réactionnaire qui doit pourtant sa gloire footbalistique et la riche carrière dont il se vante aujourd’hui à cet hémisphère Nord qu’il veut concurrencer sur tapis vert (en ramenant des binationaux formés ailleurs pour conforter la tanière) et en privant des parts de marché aux coaches européens au nom de son ultranationalisme sankariste ou assimi goïtaien.

Pour ridiculiser donc Éto’o, Il faut préparer un narratif calomnieux de l’échec ou de la victoire potentielle du Cameroun au Qatar.

Il faut surtout saper la préparation des lions indomptables. Soit en créant des diversions. Soi en les dissuadant d’aller prendre leurs écorces magiques que l’on redoute en réalité. Soit en liguant toutes les équipes contre les lions dont les exploits sont connus dans tous les domaines du sport.

Soit, en les présentant comme des tricheurs qui ne doivent leurs succès footbalistiques qu’aux marabouts, féticheurs, sacrifices et messes noires.

Soit en prenant vicieusement à témoin la communauté internationale sur le fait que, si le Cameroun remporte la coupe du monde ce ne sera pas le fait d’un jeu rationnel et construit, mais d’un envoûtement mystique des autres sélections et protagonistes su trophée. Si les Lions perdent, le même média, ses suppôts locaux et adversaires du 237 diront que le Cameroun a perdu malgré son recours habituel à  la magie noire et à la diablerie.

II- Question de fond: L’équipe nationale du Cameroun aurait-elle toujours recours à l’invisible et à la métaphysique pour briller comme le français Pogba?

À cette interrogation, nous nous situons dans ce que Kurt Gödel appelle l’indécidabilité mathématique. À savoir qu’on ne peut ni prouver, ni totalement invalider cette allégation.

Il serait de mauvaise foi, que de dire que le mérite d’un travail acharné et soutenu ou d’un fighting spirit ( Esprit de combat)  ne sont pas des critères d’identification de nos joueurs emblématiques et même de tous les descendant(e)s dynamiques  et intelligents de ce beau pays malgré ses problèmes de gouvernance et les conflits internes.

Autrement les fils des marabouts et leurs clients sans talent gagneraient aussi des ballons d’or si c’était le seul déterminant. L’Inde et le bénin qui sont réputés en la matière seraient toujours en finale de toutes les compétitions internationales.

Il serait tout aussi naïf, voire mensonger d’affirmer la main sur le cœur que certains joueurs, même dans une proportion marginale n’ont jamais eu recours au gri-gri, aux services de médiums, aux massages traditionnels pour ne pas se blesser, aux onctions de voyants, aux perce-goals, aux virées nocturnes dans les cimetières. Encore que certains citoyens non chrétiens ou non positivistes assument pleinement ces pratiques comme étant leur identité et leur héritage culturel, et qu’on ne devrait pas regarder ces rites ancestraux avec mépris et dédain. Et encore qu’on aurait pu dire, comme dans d’autres équipes, clubs et champs sociopolitiques d’Afrique, d’occident et d’orient où les formules abracabrantesques, l’horoscope et les cercles ésotériques ont maille à disparaître malgré les acquis des sciences expérimentales et les progrès des Nouvelles Technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Camus Mimb

Martin Camus Mimb : « Je veux que les médias occidentaux racontent le mode de fonctionnement des joueurs européens, ancrés dans des loges ésotériques »

Les Unes en kiosque 1

Cameroun : La revue de presse du lundi 10 octobre 2022