in

Bonabéri : Une femme assassinée par son conjoint et un marabout accusé d’avoir précipité la mort d’un homme

Un marabout interpellé par la police le 09 avril 2023 à Bonaberi à Douala dans la région du Littoral. Toujours dans le même coin, Lebledparle.com apprend qu’une femme a perdu la vie à cause de son compagnon.

ville douala

Le marabout accusé

Selon des sources policières que nous avons reçues, le marabout est accusé d’avoir précipité la mort d’un homme en lui donnant des remèdes traditionnels. Cet homme d’une quarantaine d’années était interné dans une formation hospitalière pendant plusieurs mois sans grand succès. Sa famille décide de l’emmener se soigner à l’indigène.

Le marabout contacté va exiger à la famille une somme de 95000 Fcfa et une chèvre. Après avoir reçu le montant, le marabout va faire boire au malade une mixture. Quelques minutes après, le patient se mettra à vomir avant de rendre l’âme. Pour la famille, c’est le marabout qui a précipité la mort de leur frère.

Pour approfondir :   Can Total Energies 2021 : Les brasseries du Cameroun offrent une prime de 50 millions FCFA au Lions indomptables

Une femme assassinée pour tromperie.

Selon notre source, l’homme de 49 ans, Benjamin Djindom, d’origine centrafricaine, aurait mis fin aux jours de la nommée Chantal Masiri pour se venger.

Selon lui, la victime aurait largement profité de ses finances et le trompait avec un autre. Après avoir reçu 2 coups de poignard à l’abdomen, elle a été transportée dans un premier temps aux urgences de l’Hôpital de District Bonassama puis à l’hôpital Laquintinie de Douala où elle est décédée.

Pour approfondir :   Assassinat d’un enseignant par son élève à Yaoundé : Voici ce qui s'est réellement passé

Le présumé meurtrier est entre les mains des gendarmes.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A L Meka

André Luther Méka : « C’est indigne de faire les affiches sur la maladie d’une personnalité »

Tchatchou Vanessa

Vanessa Tchatchou : « J’ai promis au peuple Camerounais, jamais je ne vous trahirai »