in

Auréole Tchoumi : « Seul Paul Biya décidera en temps opportun de la tenue des élections locales »

Paul Biya président de la république du Cameroun lors d'un discours national (c) Droits réservés
Paul Biya président de la république du Cameroun lors d'un discours national (c) Droits réservés

Dans un texte publié sur Facebook le jeudi 27 octobre 2022, le nouveau militant du RDPC répond à Joseph Emmanuel Ateba du MRC qui pense que le parti au pouvoir est entrain de tout faire pour empêcher sa formation politique de participer aux prochaines élections au Cameroun.

Lebledparle vous propose le texte intégral

La distraction est décidément le fort de quelques aventuriers politiques.

Faire un communiqué et le diffuser, en axant sa communication sur des conjectures, est pire qu’une hérésie.

Selon Monsieur Ateba, ce sera la première fois dans ce pays qu’on reporte une élection municipale et même législative. Soit il fait de la mauvaise foi, soit il est dans le sempiternel populisme de son Parti politique. Seul le Chef de l’État, Son Excellence Paul Biya, décidera en temps opportun de la tenue des élections locales, au regard des paramètres auxquels nous n’avons pas accès. Ils peuvent être d’ordres matériel, humain, financier etc.

Ensuite, Monsieur Ateba dévoile une stratégie de son Parti, qui consisterait à solliciter l’aide des Élus et des Chefs traditionnels pour faire passer la candidature de Kamto. C’est encore là une manifestation de la crise de folie qui secoue Santa Barbara depuis 2020.

Pour approfondir :   Viviane Ondoua Biwolé : « Le débat sur la succession féminine du Président Biya est digne d’intérêt »

Primo, le MRC par la voix de son porte-parole reconnaît qu’il sollicite l’aide d’Élus illégitimes pour légitimer la candidature de Maurice Kamto. Après avoir longuement martelé que les élus de 2020 sont des fabrications d’un système corrompu, d’une élection émaillée de fraudes et d’un régime illégitime, voilà le MRC au chevet de ces élus illégitimes pour supplier une aide  »patriotique » et  »légitimement constitutionnelle ».

Secundo, l’usage de l’impératif dans le texte sonne clairement comme une manifestation de peur.

Monsieur Ateba dit en mots simples que son Parti a peur de ce que pourrait faire le RDPC pour empêcher le MRC de participer aux élections locales. Cette peur traduit la faiblesse et l’incompétence de celui qui dit incarner le changement dans ce pays. Par son tâtonnement perpétuel, son manque de vision et de stratégie, il s’est laissé allé aux émotions et a plongé le rêve de nombreux citoyens dans l’abîme, arguant que c’était des aventuriers. Aujourd’hui le voilà soudainement prêt à embarquer d’autres aventuriers dans sa boule de cristal, ses mille et une nuits des contes d’Aladdin.

Monsieur Ateba, le RDPC c’est

Pour approfondir :   Meeting annulé du MRC : Que s’est-il réellement passé à Douala ? (Vidéo)

88 Députés en 1992

109 Députés en 1997 (après l’annulation par la Cour Suprême de 7 sièges au RDPC)

149 Députés en 2002

153 Députés en 2007

148 Députés en 2013

152 Députés en 2020

Le RDPC actuellement c’est 316 Maires sur 360 Communes.

Sortez de votre cynisme de bon aloi et engagez-vous dans la véritable compétition électorale. Le populisme n’a jamais été et ne sera jamais une démarche politique responsable et rassurante.

 »L’élection est un point culminant du processus démocratique » dixit SE PAUL BIYA le 7 février 1992.

Stop gesticulation. Arrêtez de discourir et venez dans l’arène. Le RDPC attend tous les concurrents de pied ferme.

Auréole Tchoumi Officiel

Acteur politique

Militant et Communicant RDPC

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wilfried Claude Ekanga et Maurice Kamto, cadres du MRC (c) Droits reservés

Wilfried Ekanga : « Ils disent que Kamto n’est rien, mais ils veulent débattre avec Kamto »

Sénateur Seidou Mbombo Njoya

Seidou Mbombo Njoya convoqué au tribunal de grande instance du Mfoundi