in

Armand Noutack II : « Défiler devant des sous-préfets, préfets et gouverneurs nommés par le président Biya, c’est reconnaître son autorité »

Le militant et cadre du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a fait cette déclaration sur son compte Facebook, le dimanche 21 mai 2023, comme l’a noté Lebledparle.com.

Kamto Noutack

Vive la république.

A l’occasion de la célébration du 20 mai 2023, le MRC a pris part au défilé dans des villes du triangle national. Cette participation fait dire à son militant Armand Noutack II que son parti est de retour dans la République et que le contentieux post électoral de la présidentielle de 2018 est derrière désormais.

« Comme prévu, Le MRC a effectivement défilé dans quelques villes de la République devant les autorités administratives toutes nommées par le président de la République , preuve palpable que 2018 est désormais « derrière nous ».  Focus sur l’avenir maintenant. Notre retour dans la République est effectif, et désormais nous allons participer et animer tous les évènements de la vie publique.  Et si Le président Paul Biya libérait les militants du MRC pour une cohésion nationale renouvelée ?  Parlons-nous », écrit AN II qui se présente comme le digne fils des ancêtres Bamougoum, au soir du 20 mai 2023.

Pour approfondir :   Affaire Survie Cameroon : Maximilienne Ngo Mbe se prononce sur la brouille entre Maurice Kamto et Penda Ekoka

Et si on faisait « table rase » ?

Le fait que le MRC a défilé devant les autorités administratives nommées par le président de la République est une forme de reconnaissance de son autorité et le supplie de liberer ses amis politiques encore en prison.

« Défiler devant des sous-préfets, préfets et gouverneurs nommés par le président Biya, c’est reconnaître l’autorité de ce dernier. On peut donc conclure que 2018 est effectivement derrière nous.  Je crois à présent que nos Amis Politiques devraient normalement recouvrer la liberté. Ne me parlez surtout pas de justice et de tous ces procès folkloriques, je vous ai dit depuis que le seul qui décidera de la libération de nos Amis Politiques c’est le président Paul Biya. Les affaires politiques, se gèrent politiquement. Excellence Monsieur le Président Paul Biya pour une cohésion nationale renouvelée, je souhaite vous voir libérer les militants du MRC. Soyons le changement que nous voulons, les camerounais doivent se parler et ils se parleront », écrit le cadre et militant du MRC.

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du vendredi 6 octobre 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

kamto

Jean Crépin Nyamsi : « Maurice Kamto a montré ses limites de l’unification de l’opposition »

Kamto Lipot MRC

Me Tamfu Richard : « Insulter Sosthène Médard Lipot n’honore pas l’image du MRC »