in

Armand Noutack dénonce les pratiques de charter au sein du MRC

En prélude au meeting d’installation politique du Mrc dans la Région du Centre, le samedi 06 mai 2023, Armand Noutack II, militant et cadre du parti de Maurice Kamto dénonce les pratiques de charter dans cette formation politique de l’opposition.

Kamto Noutack

Il est favorable à un meeting représentatif de vrais militants que d’avoir une pléthore de militants inutiles. « Je préfère de loin un meeting de 200 personnes représentatives réelles des capacités de mobilisation du parti dans une zone, qu’un regroupement de 100.000 militants transportés de partout », écrit-il.

Jean Crépin Nyamsi soutient la sortie d’Armand Noutack II. « Le MRC marche sur la ligne du RDPC. Armand Noutack II a raison et j’ai moi-même mentionné le fait de mobilisation par charter comme une faiblesse du parti. Il sera difficile pour le parti de connaître sa force réelle », écrit-il sur son compte Facebook.

Pourquoi Toujours « Charterer » Nos Meetings ?

Tous ceux qui me connaissent savent que j’ai toujours été contre la logique des CHARTERS dans l’organisation des meetings et ceci pour plusieurs raisons :

1_ c’est une mauvaise pratique inventée par le parti de Yves Bienvenu Abama (RDPC, Ndlr) qui, pour se faire voir, fabrique des « fakes mobilisations »  parfois à coup de millions de FCFA !

2_ les charters faussent les données sur la mobilisation régionale ou zonale, si pour un meeting au centre, on doit déporter des militants de partout, alors on se ment à soi-même, impossible de connaître les vraies capacités de mobilisation du parti dans la zone ou la région où se tient le meeting,

Pour approfondir :   Cameroun : Paul Biya reçoit le 06 janvier les vœux du corps Diplomatique et corps constitués

Pourquoi tenter de se mentir à soi-même, ce n’est pas bon.

_Souvenez-vous de cette gigantesque mobilisation à Douala pour accueillir le président MK lors d’un de ses retours de l’étranger, (zéro charter).

_ Souvenons-nous de son arrivée à Bafoussam pour visiter les sinistrés de Ngouache … (zéro charter) .

Ces deux évènements étaient d’ailleurs nés de manière spontanée.

3_ les charters donnent l’impression que les responsables locaux du parti sont incapables de mobiliser réellement… Je suis convaincu que le MRC centre peut à lui seul mobiliser 30 voire 40.000 personnes pour ce meeting, surtout qu’il se tiendra un samedi,

Conclusion : je préfère de loin un meeting de 200 personnes représentatives réelles des capacités de mobilisation du parti dans une zone, qu’un regroupement de 100.000 militants transportés de partout.

Ceux qui persistent dans cette stratégie n’aiment pas le président MK, ok samedi on aura 100.000 personnes venus de tout le pays, et après ? Comment se rendre compte de l’efficacité des responsables régionaux dans leurs zones ?

C’était le cas à Bafoussam, Nkongsamba, Japoma avec des dizaines de bus, Pensons déjà à faire autrement prochainement.

Pour approfondir :   Jean Calvin Aba’a Oyono se désolidarise du « pays organisateur » dans Club d’élites sur Vision 4

J’avais d’ailleurs dit ici que notre leader n’a pas besoin absolument d’être dans tous ces meetings, montrons aux camerounais et à nos détracteurs que même en l’absence du président MK, nous pouvons mobiliser le peuple.

S’il faut chaque fois que le président MK se déplace pour qu’il y ait mobilisation, alors il y a problème, notre président étant un humain, si demain il n’est pas disponible pour cause de santé par exemple, on fait comment ? On annule le meeting ? Le parti meurt ? Juste pour savoir.

Qu’est-ce qui empêche les SG Ndong ou Noah  par exemple, les vice-présidents d’avoir aussi les mêmes capacités de mobilisation que le leader MK ? Pourquoi sont-ils si INVISIBLES ?

Bref j’écris pour la postérité hein … Ne m’insultez pas s’il vous plaît.

En tout cas, en tant que membre du directoire national du MRC, je serai à Mendong samedi 6 mai 2023.

Soyons le changement que nous voulons,

Les camerounais doivent se parler et ils se parleront.

AN II digne fils des ancêtres Bamougoum

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Capture Ondoa Ebogo

Célestin Djamen : « Fabrice Ondoa doit revenir en équipe nationale »

Zogo Martinez Qui

Cameroun : un des pays les plus dangereux au monde pour les journalistes selon Reporters Sans Frontières