in

Aïssatou Bouba Dalil : « J’invite le Pr Oyono à rejoindre les rangs de la Résistance nationale et pacifique»

Dieudonne Oyono

Détenu depuis 2018, le Pr Dieudonné Oyono a été acquitté il y a plusieurs jours par le Tribunal Criminel Spécial (TCS). D’après Aïssatou Bouba Dalil, l’ex-recteur de l’Université de Douala a passé 4 ans en prison pour « rien ». Et comme tel, le Secrétaire Nationale MRC, chargée du Développement du Tourisme et de la Protection des Forêts, de la Faune et de l’Environnement l’invite à rejoindre les rangs de l’opposition camerounaise, précisément le MRC.

Ci-dessous, le texte intégral

4 ANS EN PRISON POUR RIEN

Le régime dictatorial et briseur de vies de Yaoundé est-il entrain de nous expliquer que ce monsieur, Pr Dieudonné Oyono a passé 4 ans en prison pour rien ?

J’ai connu le Pr Oyono alors qu’il était professeur à l’IRIC. J’étais encore au Cameroun, au lycée général Leclerc où j’ai passé mon BAC A.

J’étais adhérente du Club Actualité du lycée et nous organisions souvent des conférences sur les enjeux internationaux du moment et avions l’habitude d’inviter le Pr Dieudonné Oyono qui était toujours avec son binôme le Pr Emmanuel Pondi. J’assurais à chaque fois la coordination des conférences. La CRTV qui à l’époque était le média incontournable venait couvrir ces évènements. Les images peuvent être retrouvées dans leurs archives.

D’entendre aujourd’hui que ce monsieur dont les interventions étaient toujours appréciées a été jeté en prison pour rien par un régime qui n’hésite pas à manger ses enfants fait mal.

J’invite le Pr Oyono à rejoindre les rangs de la Résistance nationale et pacifique conduite par le Pr Maurice Kamto.

Je serais ravie de revoir ces deux profs qui ont marqué une partie de mes années lycée à Yaoundé.

Un Cameroun meilleur est possible.

Aïssatou

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CNI Renvidications

Cabral Libii : « La CNI est un vrai scandale »

Libii Cabral

Cabral Libii : « Fixons le Cameroun nouveau sur ses fondations véritables et incontournables que sont ses communautés »