in

William Bayiha : « Le PCRN doit rester en dehors des problèmes du SDF et se concentrer sur les problèmes du peuple »

La décision écartant 34 militants et hauts cadres du SDF est tombée comme un coup de massue ce samedi à Yaoundé. C’était au cours d’une rencontre conduite par le président national dudit parti, Ni John Fru Ndi.

C Libii Unite

Dans la foulée, Jean Michel Nintcheu a pris acte de cette exclusion et a demandé au Secrétaire général de l’Assemblée nationale de ne plus prélever sur son salaire, les redevances à son ancien parti politique. En réaction à ces développements, le conseiller politique de Cabral Libii se prononce et souhaite que le Pcrn se mette à l’écart des problèmes du SDF.

Lebledparle.com vous propose le texte intégral.

Sur l’exclusion des députés du sdf et son impact à l’assemblée nationale.

L’équation est pourtant simple. Peut-être y a-t-il des précédents, mais ce qui paraît très évident est ceci :

Les partis politiques investissent des personnes pour la conquête des sièges parlementaires repartis par circonscriptions.

Quand un parti gagne des  sièges, ceux-ci lui appartiennent pendant tout le mandat de 5 ans.

Les humains qui occupent ces sièges peuvent mourir, démissionner et rejoindre même un autre parti à l’Assemblée en s’apparentant ou non (c’est le mot) à un autre groupe parlementaire, ils peuvent devenir militants d’un parti qui n’est pas représenté à l’Assemblée Nationale, ils peuvent  aussi être exclus du parti qui les a investis.

Deux choses quelles que soient les circonstances, ne changent pas juridiquement :

– l’élu reste Député de la nation jusqu’à la fin de son mandat;

– Les sièges gagnés par le parti qui a investi, restent la propriété juridique de ce parti jusqu’à la fin du mandat, qu’ils soient occupés ou vide(é)s à cause de la mort, de la démission ou de l’exclusion.

Pour approfondir :   Tensions au PCRN : contre toute attente, Boris Bertolt prend la défense de Cabral Libii

Que Nintcheu demande qu’on arrête de couper son argent pour le compte du SDF à l’AN, est logique, parce que, en début de mandat, c’est le Député lui-même qui autorise cela expressément.

Quant aux  « conséquences de droit relativement à la composition du Bureau », le caractère vague que lui-même affecte à son intention en employant ce groupe de mots, renseigne à suffisance sur l’ambiguïté et la délicatesse du dessein.

Sauf à brandir un précédent dans des circonstances identiques, auquel cas ce serait une pratique à reconduire – et de fait, dans sa correspondance il n’aurait pas été aussi évasif quand on connaît l’homme – Nintcheu essaie de remuer  l’appétence d’autres partis politiques tels le PCRN, le poussant lui le PCRN notamment  (puisqu’au départ il a le même nombre de Députés que le SDF -05-) à revendiquer le poste de Questeur octroyé au SDF.

En le faisant du reste, le PCRN qui n’a rien à voir avec les problèmes au sein du SDF se mettrait en tensions avec ce parti. Mais ce serait sans conséquences politiques.

Pour approfondir :   Régulation des contenus web : Le CNC et Tik Tok s'accordent

Toutefois, Cabral LIBII qui a été accusé par ses contempteurs politiques dont certains sont proches, voire très très proches de NINTCHEU, d’être obsédé de postes et de positionnements, confirmerait cette réputation sulfureuse.

Il doit donc rester en dehors de tout ça.

Surtout que le SDF a réussi en début de mandat à obtenir plus de faveurs du RDPC que le PCRN ce qui n’a pas dérangé Nintcheu plus que ça… Car, comment comprendre que alors que le PCRN et le SDF avaient le même nombre de Députés, que le SDF ait obtenu le poste de questeur et un membre à la commission de finances, et le PCRN juste un poste de 11 ème Secrétaire sur 12. (L’ordre de classement n’est pas anodin en politique…).

Le PCRN doit rester concentré sur les problèmes du peuple comme il est en train de le faire.

William Bayiha, conseiller à la communication de l’hon. Cabral Libii et chargé de mission dans le cabinet du président national du PCRN.

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Me Sikati Desire DR ETV

Me Désiré Sikati : « « Le Cameroun est une monarchie constitutionnelle de facto »

Presentation1

La revue de presse camerounaise du mercredi 1er mars 2023