in

[Tribune] Une réelle politique sportive en lieu et place du brouhaha…

SEM Fecafoot

La défaite des lions A’ 4-0 face au Maroc à Limbé au stade des demi-finales du CHAN 2020 a laissé un goût amère chez les camerounais. C’est l’heure de tirer les conclusions et se projeter vers l’avenir. C’est ce que faire l’homme politique Serge Espoir Matomba dans une tribune publiée sur Facebook le 04 février 2021.


SEM Fecafoot
Serge Espoir Matomba – capture photo

Au-delà des deux présidents à la tête de cette fédération ces dernières heures, les sempiternels  atermoiements de la Fecafoot nous démontrent clairement qu’aucune institution, aucune organisation  ne se développe sans réformes.

Dans ce cas précis, une refondation est plus que nécessaire. Car, comment comprendre qu’après deux équipes passées à la Fecafoot pour la normalisation des textes et du football, l’on soit encore en train de vivre ce type de polémiques qui démontrent à suffisance le non-respect de règles.

Comment comprendre que ce soient les mêmes acteurs qui mettent en mal la Fecafoot et le football camerounais, depuis plusieurs années ?

Ce spectacle d’adultes incapables de traduire des textes est désolant.

Il y a quelques temps, nous parlions d’infrastructures sportives en décrépitude et même insuffisantes. Aujourd’hui, le problème se trouve ailleurs: celles qui ont été construites s’adossent sur quelle politique sportive ?

Mais, tout peut se rattraper  si nous parvenions à prendre appui sur une véritable politique sportive définie par  l’Etat. C’est son rôle. Nous pourrions alors  encadrer et participer à l’épanouissement  de la Fecafoot, au travers de vraies réformes.

Pour y remédier, nous proposons  entre autres mesures, une mise en veille et un retrait du Cameroun de toutes les compétitions  internationales après  la CAN 2022, pour reconstruire tout cet ensemble et assainir notre environnement sportif global.

Dans un sens plus large, nous insistons sur cette idée de mise en place d’une réelle politique sportive au Cameroun. Son absence aujourd’hui, a non seulement un impact négatif  direct sur le fonctionnement de la  Fecafoot  et des autres fédérations sportives mais elle nuit aussi  grandement à l’éclosion des talents  dans ce  secteur d’activités.

Alors, soit les pouvoirs publics se mettent à l’œuvre, soit ils nous cèdent la place,car nous avons, au PURS, le meilleur programme pour soulever la pieuvre froide qu’est devenu le Cameroun.

Serge Espoir Matomba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NDJENG CHAN

CHAN 2021 : Yannick Ndjeng chassé de la sélection nationale pour indiscipline

NOBERT OWON

Norbert Owona, un autre ancien Lion décédé dans l’indifférence de la nation