in

Assassinat du Maire de Mamfé : Serge Espoir Matomba exprime ses condoléances à la famille du défunt

Prisley Ojong maire mamfe

En pleine crise de Covid-19, les ambazoniens tuent le Maire de Mamfé le dimanche 10 mai 2020. Cet assassinat n’a pas laissé indifférent le premier secrétaire du PURS.


Prisley Ojong maire mamfe
Ashu Prinsley Ojong – DR

Le nouveau maire de Mamfé, Ashu Prinsley Ojong (35 ans) a été abattu le dimanche 10 mai 2020 au matin dans son village Eshobi par des séparatistes. Il avait reçu un appel  faisant état de séparatistes qui ont décidé de déposer les armes dans son village. Ce n’était qu’un guet-apens. « Il s’est fait piéger. Il a reçu un coup de fil des personnes qui se sont présentées comme étant des séparatistes qui ont décidé de déposer les armes afin de répondre favorablement à la main tendue par le chef de l’Etat pour un retour à la paix. Le Maire a pris la route avec deux militants. Chemin faisant, leur véhicule a été criblé de balles. Le Maire a rendu l’âme… » Raconte une source.

Pour approfondir :   Vivre ensemble : Les chefs traditionnels de la région de l’Ouest prient pour la paix au Cameroun

Sur Facebook, l’homme politique, Serge Espoir Matomba a réagi à ce crime odieux et a exprimé sa sympathie très émue à la famille de la victime. « Au moment où la ville de Mamfe nous renvoie le triste écho de la nouvelle de l’assassinat lâche de Sir Ashu Prisley OJONG , abattu dans une embuscade que lui ont tendu les Ambazoniens sur la route du village Eshobi ,j’aimerais avoir une pensée profonde pour sa famille qui perd en lui un fils,un frère et un époux , et pour ses populations ensuite que le jeune Mayor quitte à la fleur de l’âge et de son mandat puisqu’il achevait à peine à 34 ans le premier trimestre de celui-ci », écrit le candidat à la dernière élection présidentielle au Cameroun qui se demande à quand la fin d’une guerre qui fait mal à la population du Cameroun.

Au moment où nous mettons l’article en ligne, nous apprenons qu’un policier a été kidnappé dans le Nord-Ouest. Le gardien de la paix Wehdzonghenyi, a été enlevé le dimanche 10 mai à Bamenda par des hommes armés soupçonnés d’être des combattants sécessionnistes. Le policier est par ailleurs le garde du corps du Directeur général e l’Upper Noun Valley Development Athority (UNVDA). C’est cette entité publique qui produit le riz de Ndop. Le secrétaire particulier du Dg a lui aussi été enlevé.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Meyanga et Aerole

Auréole Tchoumi : « Simon Meyenga cumulait presque dix mois de loyer impayés »

Mana Camer

Cameroun : Les données actualisées du coronavirus