in

[Tribune] Rhoméo Mbadzama Awono à Samuel Eto’o : « Evitez les fautes de gestion » à la Fecafoot

[Tribune] Rhoméo Mbadzama Awono à Samuel Eto’o : « Evitez les fautes de gestion » à la Fecafoot

Dans une lettre ouverte à Samuel Eto’o et parvenue à notre rédaction, Rhoméo Mbadzama Awono, diplomate de formation et juriste internationaliste prodigue des conseils au patron du comité exécutif de la Fecafoot pour mener à bien son magistère.

[Tribune] Rhoméo Mbadzama Awono à Samuel Eto’o : « Evitez les fautes de gestion » à la Fecafoot
Samuel Eto’o lors de la session ordinaire du comité exécutif de la Fecafoot tenu le 16 février 2022 à Limbé – (c) droits réservés Fecafoot

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de la lettre ouverte.

Samuel Eto’o Fils … au pied du mur

Monsieur le président,

J’ai l’honneur de vous présenter mes vives et sincères félicitations, à la suite de votre brillante élection au poste de président de la Fédération camerounaise de football. Par un score de 43 voix, en valeur absolue, et un pourcentage de 50,10 %, en valeur relative, vous aurez gagné cette élection en toute transparence et en mondo vision. Ce, sur un total de 74 délégués votants, sur les 76 émissaires potentiellement électeurs. Faisant ainsi tomber le rideau sur la scène de l’ensemble du processus électoral engagé depuis quelques mois déjà.

Exit donc les soubresauts et les invectives de la campagne électorale. Derrière nous les prises de bec, les avanies et les chasses partisanes en vue de rallier le plus grand nombre de votes, au final. Place au football. Maintenant. Désormais, vous enfilez les oripeaux d’un manager. Rien n’est plus délicat que de gérer les hommes. Vous allez le ressentir dans la chair de votre peau. Si vous y convenez même, vous pourriez continuer de peaufiner votre capacité à diriger les hommes en poursuivant des enseignements en management. Il y va de l’épaisseur de votre étoffe personnelle. En tant que tel, vous devez pouvoir choisir votre noyau dur définitif, froidement et sans complaisance. A cet effet, où que vous serez appelé à trancher, où que vous serez appelé à décider sur l’ensemble des propositions que vous recevrez, seule la compétence devra prévaloir. Fatalement, des assistances de l’équipe sortante pourraient devoir vous accompagner pour l’implémentation de votre projet en vue de redonner au football du Cameroun ses lettres de noblesse. Retournez-les vers vous. Vous allez aimer regarder les bons résultats. Et vous n’aurez pas de joie à faire valoir.

Votre victoire n’a pas été à la Pyrrhus. Place au travail. Par conséquent, vous n’aurez pas de temps à perdre en entreprenant une suite de chasse aux sorcières. Ça ne vous ressemble d’ailleurs pas d’agir ainsi. Vous avez trop de valeur pour voler si bas. N’ayez alors crainte, la loyauté passe facilement d’un camp à un autre camp. Vous aurez tout le loisir de le constater. La continuité du service public est donc de rigueur et de mise, ici. Il vous suffira, ainsi qu’à votre Cabinet de réflexion quotidienne, de rassurer le personnel, de rasséréner tout le monde.

Car, voyez-vous, Monsieur le président, vous n’allez pas congédier tout le monde ! Ceux qui le méritent déjà doivent faire valoir leurs droits à la retraite. Vous n’allez jamais enrégimenter tout le monde aussi, vous n’allez pas recruter du tout-venant, encore moins. Imprimez votre marque, bien évidemment. Pour faire vos omelettes, il faudrait bien sûr casser des œufs, n’hésitez pas ; cassez-les et faites vos omelettes. Vous aurez certainement envie d’apporter des changements. Allez-y doucement, de manière imperceptible, mais irréversiblement. Certes, cela ne plaira pas à tout le monde. Et vous le percevrez sans aucun effort. Il est même possible que l’on vous empêche de tourner en rond. Alors, il faudra couper des têtes, à défaut de convertir vos contradicteurs et ceux qui ne voudront pas suivre le rythme de vos impulsions. Oui, Monsieur le président, pour montrer l’exemple, vous devrez nécessairement couper des têtes, le cas échéant. C’est vous le président de la Fécafoot. Il faudra porter et assumer vos décisions. Vous allez en conséquence nous laisser parler, pendant que vous, vous allez travailler. Voyez-vous, il vous sera difficile, voire impossible de travailler et en même temps de parler.

C’est sur la base d’un programme que vous avez été porté au gouvernail de la Fécafoot. Le 09 janvier 2022, le match d’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations de Football sera joué. Les compatriotes attendent que les choses se passent bien. Nous voulons une CAN de valeur. Nous ne voulons pas d’un événement au rabais. S’il y a des ratés à rattraper, rattrapez-les. Regardez devant. Derrière, c’est le dos. Il n’a pas d’yeux, le dos. Ménager vos rapports avec le ministère des sports. Faites allégeance au ministre des finances. Respectez les procédures. S’il n’y a pas de manuels de procédure, produisez-les. Evitez surtout les fautes de gestion. Lisez et faites relire toujours avant de signer. N’oubliez pas que certains de vos devanciers sont en prison. Vous êtes un garçon mûr aujourd’hui. Vous avez beaucoup d’humilité à faire valoir. N’hésitez pas à vous faire petit. Nous vous élèverons. Oubliez vos adversaires et vos opposants d’hier, vous avez désormais des contradicteurs. Envers vos alliés d’aujourd’hui, respectez vos promesses et tenez à tous vos engagements. Question d’honneur. D’ailleurs, l’adversité pourrait venir de là. Oui. Mais attention, ne cédez à aucun chantage, d’où qu’il vienne. Soyez donc vous-même. Bon succès et Respect. /-

Rhoméo Mbadzama Awono

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Fecafoot : Guibai Gatama se prononce sur sa suspension de trois mois

    Fecafoot : Guibai Gatama se prononce sur sa suspension de trois mois

    Extrême-Nord : des jeunes filles à l’école du leadership