in

Jean Bruno Tagne prochain secrétaire général de la Fécafoot ?

brunutag

Après la démission de l’ex secrétaire général de la Fécafoot, certains estiment qu’il serait logique que le directeur de campagne de l’actuel président occupe ce poste vacant.

brunutag
Jean Bruno Tagne (c) Droits réservés

Le 18 mai 2022, Didier Banlock a démissionné de ses fonctions de secrétaire général de la Fédération camerounaise de football(Fécafoot). Il évoquait entre autres motifs, le management individualiste du président de l’instance Samuel Eto’o Fils sans oublier les faits divers qui se multiplient dans la tour de Tsinga.

([….Pour ma part et très humblement, une administration de progrès à la FécafooT ne peut se réduire à la « danseuse du Président » qui semble être votre seule volonté. Les textes, les bonnes pratiques managériales et de gouvernance, les objectifs des projets fédéraux et les résultats doivent motiver les décisions, justifier les postures, les choix et les engagements…]), a formulé Didier Banlock dans sa lettre de démission le 18 mai 2022.

Jusqu’ici, le poste est vacant. Samuel Eto’o n’a pas réagi. Sauf que certaines personnalités pensent déjà à Jean Bruno Tagne, l’ancien journaliste de Canal 2 nommé directeur de campagne du candidat Eto’o le 6 novembre 2021. Election à laquelle l’ancien capitane des Lions indomptables du Cameroun en est sorti vainqueur au soir du 6 décembre.

« La nouvelle Fécafoot doit avoir pour SG, le directeur de campagne du candidat élu. Restons logiques », a écrit le journaliste Pierre Nka. Cette remarque de l’ancien directeur des rédactions de L’Economie est d’autant plus pertinente qu’Ernest Obama, le chargé de la communication et des médias de l’équipe de campagne du quadruple Ballon d’Or africain avait été porté à la tête de chef du département de La communication de l’instance faitière du football camerounais le 3 avril 2022. Tout porte donc à croire que JBT pourrait aussi être récompensé pour ses services rendus avec maestria. La décision revient de toutes les façons, au patron des lieux…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ebenezero

Ebenezer Kepombia à Le Popoli « Maintenant pour vendre les journaux, c’est nos noms… » 

grerver

Le collectif OTS menace de boycotter les examens officiels