in

[Point de vue] Atanga Nji : Le Pyromane Du Régime

Dans une publication sur Facebook, William Bayiha, militant du Pcrn parle de Paul Atanga Nji, actuel ministre de l’administration territoriale. Il pense que sa nomination à ce poste est la plus grande erreur de l’homme de 82. Lebledparle.com vous propose le texte intégral.

ATANGA NJI PAUL

Rolande Ngo Issi, députée du PCRN a fait une révélation grave dimanche dernier sur le plateau de Vision 4 : le ministre de l’Administration territoriale est directement impliqué dans la déstabilisation du PCRN. Il s’est signalé par le financement de M. Kona Robert dans le but de créer de toute pièce des contradictions artificielles au sein de ce parti politique : un viol parfait du devoir de neutralité de l’administration. La conférence/point de presse dudit Kona annoncée dans un grand hôtel de la capitale confirme les informations de notre camarade.

La nomination de Paul Atanga Nji au ministère de l’administration territoriale est, à mon avis, la plus grande erreur de la présidence de Paul Biya ; c’est par lui que viendra la chute de son régime. L’homme a une conception caverneuse de la vie publique incompatible avec la construction d’une société politique.

Sur la scène politique de la dernière décennie, il s’est signalé à Bamenda lors des élections municipales de 2013. Il y a été accusé d’avoir organisé un vaste réseau de fraude électorale, y compris en faisant fabriquer de fausses cartes d’électeurs. Le SDF avait alors porté plainte et obtenu gain de cause devant la justice. Malgré le verdict des juges, Elecam et le RDPC avaient laissé prospérer cette fraude dénoncée par l’État lui-même et le pouvoir s’était félicité avec cynisme d’avoir arraché la mairie de Bamenda 1 au SDF.

Pour approfondir :   Njoya Moussa dénonce le déshabillement d’une dame à Yaoundé : « C’est la barbarie généralisée »

Je me rappelle encore qu’en 2015, la pilule n’était pas passée et John Feu Ndi tirait la sonnette d’alarme sur les conséquences d’une telle inconséquence.

Question : que s’est-il passé ?

Bamenda est l’épicentre d’une révolte armée dont la principale revendication est le retour de dirigeants légitimes. Qui est responsable d’avoir privé les populations d’élus légitimes ?

Paul Atanga Nji et ses amis politiques du RDPC qui continuent à lui laisser les mains libres.

Ce qui se passe depuis octobre 2016 au Nord-Ouest i.e. trois ans après les actions politiques frauduleuses d’Atanga Nji aux élections locales est un crime terrible contre les Camerounais et contre l’État du Cameroun.

Pour approfondir :   Décryptage du discours présidentiel du 31 décembre 2018 : « Paul Biya s’est montré pratique et réaliste »

Cet homme que le président Biya a promu au sein du gouvernement en lui confiant la gestion des affaires intérieures va contaminer tout le Cameroun ; il espère utiliser le PCRN pour parvenir à ses fins. Il apprendra.

Nous lui accordons la victoire sur le front administratif qu’il maîtrise par la terreur sur les préfets et les sous-préfets et par la corruption, cependant cette victoire est provisoire. Il sera battu sur le plan politique. Le PCRN, les Cabralistes et Cabral Libii, c’est son terminus.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bonga Francis Minsep

Francis Bonga à Antoine Bell : « tu n’as jamais rien fait mieux que Samuel Eto’o »

Nyamsi rejoint Etoo

Jean Crépin Nyamsi : « Le bilan de Samuel est satisfaisant »