in

Pierre Nka : « Canal 2 International a une deuxième chance pour redevenir la télévision des Camerounais.es comme à ses débuts»

Pierre Nka : « Canal 2 International a une deuxième chance pour redevenir la télévision des Camerounais.es comme à ses débuts»

Suite à la nomination de Rodrigue Tongue comme Directeur de l’information, le Dr Pierre Nka propose une réfléxion dans laquelle il pense que la chaine verte a une seconde chance désormais avec la zone de turbulence que traverse son concurrent actuel, marquée par les départs d’Eric Fopoussi et Cédrick Noufele.

Lebledparle vous propose le texte intégral

Canal 2 en… 2ème chance
La télévision Canal 2 International a une deuxième chance. Pour redevenir la télévision des Camerounais.es comme à ses débuts. On a vu cette télévision effacer du signal d’autres créées avant elle ou pour la “combattre” au sens professionnel du terme.
Nous avons appris la nomination de Rodrigue Tongue à la direction de l’Information de cette TV. Il a sans doute déjà pris la mesure de la mission confiée par sa hiérarchie.
Nous ne nous substituons pas à cette hiérarchie. Nous donnons juste le regard, d’une personne ressource régulière sur ce plateau et moins comme téléspectateur.
1- Le contexte est plus que jamais favorable pour une 2ème chance pour Canal2. Ce contexte tient compte de l’épuisement chez le concurrent immédiat baptisé par certains “la chaine du peuple”. Mais de quel peuple s’agit-il? Ce peuple a-t-il laissé partir les “tenors” sans rien faire? C’est la démo d’un épuisement en interne. Épuisement après un service rendu qui n’est pas proportionnel à la rétribution. Ce côté, Canal2 doit le corriger au plus vite. On ne fera pas de l’information un bien économique dans des conditions de non remise à niveau du personnel en termes de compétence et de salaire.
2- Canal2 a jusqu’ici joué la position médiane à mon sens. Ni trop pro-gouvernementale, ni trop pro-opposition. C’est la force de cette chaine. C’est ce qui a permis sa résilience malgré le vent en poupe éphémère de la “chaine du peuple”. Est-ce que la présence de Mme Biya aux oscars de la musique et du cinéma, le Canal d’Or n’est pas signe d’un rapprochement avec le régime de Yaoundé, peut-on souvent penser. C’est du blanc bonnet bonnet blanc. Au sommet de son succès, Canal d’Or était une marque pas à la portée du premier venu. La popularité de la chaîne aidant, il a été possible que les liens interpersonnels y conduisent toute First lady en soif de communion avec la communauté Jet Set.
3- Canal2 a l’occasion de redevenir le “plus proche de vous” par le traitement de l’information différente de “nous rendons compte” ou de “au coeur de la nation”. “Nous rendons compte” a le Compte rendu comme genre journalistique. C’est l’un de plus mauvais qui plombe notre pays parce qu’il s’agit d’un genre qui a peu de sources et fatalement moins documenté. “Au coeur de la Nation” a pêché par l’autre slogan le “Tam-Tam du président” qui trahit que le coeur de la nation c’est Yaoundé, voire Etoudi. Heureusement que certains programmes de la Crtv donne une liberté de ton pour des analyses factuelles et non populistes comme ailleurs. Canal2 peut dépasser ces deux postures en faisant de “plus proche de vous” la télévision du Souci de réalité. Ce qui passe par l’esprit de la presse écrite qui se présente comme le dénominateur commun de certains prédécesseurs de Rodrigue Tongue. Je pense à Jean Bruno Tagne dont la faiblesse n’aura été que l’information politique et les genres d’opinions à l’exception de sa capacité à mener en terme de rhématique les interviews sans généralement tenir compte de la thématique. Il faut que Rodrigue Tongue dépasse cela, lui journaliste politique.
4-La chaine Verte, a plus que jamais sa place. Il faut produire de l’information pour le développement. L’information pour le développement durable qui colle bien au Vert. Pour y parvenir, c’est un réaménagement à 360° qu’il faut opérer. Eviter de produire des émissions par suivisme dans la bataille d’audience qui finit par créer le routine. Pour éviter la routine, il faut de nouveaux visages dans la chaine de production de l’information: chaude comme froide. Ce qui suppose la spécialisation. Dans cette 2è chance que je donne à Canal2, il faut que Rodrigue Tongue impulse le recrutement pour éviter d’être lui même sur tous les plateaux, ou encore pour jouer le vrai rôle de DI. Le meilleur que j’ai en mémoire s’appelle Charles Ndongo. Je ne mets pas de M. Parce qu’il était journaliste dans cette posture avec des programmes dirigés par lui même ou encore créé et confié à certains visages. C’est un obligation de diversifier le contenu en donnant confiance aux journalistes par une spécialisation. Il y a déjà des atouts en interne, il faut les canaliser en max le 4è trimestre 2022 pour donner du rythme en 2023 à deux ans de…
5- Couplez journalistes et non journalistes. C’est l’avantage de la télévision aujourd’hui à l’ère de ce qui s’apparente comme le journalisme citoyen. Les réseaux sociaux, les communautés virtuelles et surtout des personnes ressources théoricien.es et praticien.es connaissant l’Etat de l’Intérieur et non dans la périphérie. Les personnes ressources CITOYEN.NES Camerounais.es et non de simples habitants du Cameroun.
Lorsque j’ai dit félicitations au Nouveau DI en ajoutant que l’information est un bien économique, c’était un peu dans ce sens. L’information rapporte dans ses variantes informations chaudes et froides. Il faut simplement éviter la date de péremption de l’information. Si vous vous ne vous ajustez vous risquez aussi être périmés pas vous mais la TV, vous vous irez ailleurs comme les autres. Ce n’est pas ce que je vous souhaite… Vous n’êtes qu’à 7 ans dans la boite, 77 ans encore. Commencez par la 2è chance.
Par Pierre Nka, Journaliste et promoteur de SENS POLITIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Corée du Sud vs Cameroun : Les Notes!

    Corée du Sud vs Cameroun : Les Notes!

    Cameroun : La revue de presse du mercredi 28 septembre 2022

    Cameroun : La revue de presse du mercredi 28 septembre 2022