in

Fidjil : Avant Equinoxe Tv, « je sortais d’une déception professionnelle avec canal 2 international »

Fidjil

Si vous êtes un fidèle de la télé camerounaise; Equinoxe TV notamment, son visage vous est certainement familier; son style chemise pagne aussi… 5 ans déjà que ce jeune animateur ambitieux fait ses armes au sein de l’une des chaînes de télévision les plus regardées au Cameroun. 

Ses passions, ses motivations, du rap aux médias, Fidjil nous raconte son parcours.

Fidjil
Fidjil dans l’émission Equimag sur Equinoxe Tv – Capture Ecran

Quel est votre réel patronyme et pourquoi avoir adopté Fidjil ?

Je m’appelle ANYOUZOA BENOIT YANNICK originaire de la région du CENTRE au Cameroun, FIDJIL est un nom d’emprunt car à mes débuts dans le rap il fallait choisir des pseudos pour « représenter » et donc après moult réflexions, FIDJIL est né, pseudo super sympa je trouve car très court, facile à lire, à retenir et à écrire, en plus il s’adapte à tout et partout, bref FIDJIL c’est moi quoi, en plus ca me permet de faire le distinguo entre ma vie de « star » (publique) et ma vie privée.

On vous voit très proche du mouvement hip hop, d’où vous vient cet amour ?

Alors je suis rappeur à la base, c’est le rap qui fait de moi ce que je suis aujourd’hui, je lui dois beaucoup et donc c’est une autre manière de soutenir le mouvement mais surtout de vivre ma passion en bossant et en gagnant des sous.

Du rap aux médias (Radio, Tv) quel a été le déclic ?

Comme je l’ai dit plus haut, je suis rappeur à la base, c’est le rap qui fait de moi ce que je suis aujourd’hui, je lui dois beaucoup. C’est le rap par exemple qui me fait comprendre et voir que j’ai une voix de radio, c’est toujours ce rap qui me permet de soigner mes textes et donc pas ricochet me permet de soigner mes sujets de dissertations, c’est ce rap qui me permet d’être 3e au concours régional d’orthographe organisé par le centre culturel français à l’époque je représentais le collège ALFRED SAKER, c’est toujours ce rap qui me permet d’être le meilleur élève en philosophie dans ma classe terminale…Bref je m’arrête jusque là la liste est très longue et donc c’est le rap qui fait de moi ce que je suis aujourd’hui à la radio et à la tv.

Alors pour le déclic, je rêvais à la base de faire la radio et la tv faisait partie de mes rêves lointains et donc on peut dire que c’est la tv qui vient à moi. C’est dans un studio alors que j’enregistrais une chanson, l’ingénieur de son tout bêtement m’a demandé si j’avais déjà fait radio je lui ai dit non, il m’a fait comprendre que j’ai une voix pour faire  de la radio et donc que ca pourrait me servir si jamais j’aimerais faire carrière. C’est de là que tout est parti, j’ai enchaîné avec une multitude de stages radio entre la FM 105 (CRTV), RTM, NOSTALGIE, SWEET FM pour me perfectionner. La tv est une grande surprise dans ma carrière.

Pour approfondir :   CAN 2021 : Bahoken ne souhaite pas entendre parler d’un quelconque report et donne ses arguments

Comment vous retrouvez-vous sur Equinoxe TV ?

Alors, à la suite de mon échec à « IN THE STREET » sur CANAL2 INTERNATIONAL , des amis comme STIVE KALAS avec qui j’ai présenté des programmes tv de jeunesse sur LTM, m’ont appelé pour me dire qu’ils ont un programme jeune sur EQUINOXE TV (YOUTH INSIDE), et aimeraient bien que je rejoigne l’équipe pour bosser et montrer de quoi nous sommes capables. Honnêtement je n’étais pas chaud, car je sortais d’une déception professionnelle avec CANAL 2 INTERNATIONAL, aussi la ligne éditoriale de EQUINOXE TV ne m’accrochait pas trop, bref je ne me voyais pas animer des émissions de divertissement sur une chaine généraliste dont la réflexion est axée sur LE DEBAT, L’INFORMATION, LES ANALYSES et autres, moi je me voyais beaucoup plus dans des chaines spécialisées musique et divertissement…Mais bon ils ont réussi à me convaincre, mon boss aussi, voilà comment je me retrouve dans l’équipe en tant que chroniqueur avant de monter progressivement à la présentation du programme YOUTH INSIDE…Voyant mes efforts , mon boss m’a dit de lui proposer une émission HIPHOP et une émission de radio, voilà comment naquis MPDS (mes potes du samedi) et URBANIZ…Bon la suite vous la connaissez avec EQUIMAG.

 Il y a quelques temps encore sur EQUINOXETV vous présentiez Equimag (la quotidienne diffusée entre 10h et 12h). Mais depuis le 5 Décembre 2016, on remarque qu’une nouvelle équipe a pris les reines.  En clair, avant le 5 décembre on vous voyait à la TV 6jours/7 aujourd’hui tu vous n’êtes visible que le samedi dans Urbaniz. Pourquoi ce régime drastique ? Etait-il forcé ? S’agit t-il d’une sanction ?

Alors pour votre information EQUINOXE TV la chaîne pour laquelle je bosse aujourd’hui fait sa toilette des programmes très souvent, pour améliorer la qualité de ses programmes et proposer des choses nouvelles et attrayantes à son public et donc le fait de ne plus me voir est du à ce toilettage des programmes…c’est la tradition chez nous et donc non ce n’était pas forcé c’est une question de stratégie…Nous avons des concurrents et donc faut toujours se réinventer afin d’être concurrentiel sur le marché. Il ne s’agit guerre d’une sanction, loin mais alors très loin de là.

Pour approfondir :   INTERVIEW: Jean-Michel NINTCHEU « Maurice KAMTO a eu le courage de se déclarer vainqueur, c’est une bonne chose »

Fidjilll.jpg

Fidjil est omniprésent dans l’univers de la musique urbaine actuellement ; évents et autres. N’avez-vous pas peur de devenir vulgaire ?

Vulgaire ? Non ! Je suis jeune et je pense que tant que j’ai de l’énergie je peux toujours courir à faire des choses pour ne pas regretter dans ma vieillesse. Aussi si ca me permet de payer des factures ou est le drame ? Je vis ma passion en gagnant des sous…Je suis épanoui.

Urbaniz à la TV, MPDS à la radio et d’autres évent à caractère jeune; Fidjil a-t-il définitivement choisit son couloir ou peut-il nous surprendre un de ces 4 avec une émission de santé par exemple ?

AHAHAHAHAHAH je suis mdr !!! J’ai une licence en communication des organisations et donc oui je peux me retrouver à faire des papiers de santé et autres je peux oui mais il s’agit d’épanouissement et de spécialisation. Je peux faire dans la santé, l’économie, la politique et autres mais je me sentirai beaucoup plus à l’aise et épanoui dans la culture…Le rendement ne serait pas pareil.

 En tant que figure médiatique, quand on attire autant les regards, est-ce que c’est toujours facile de garder les pieds sur Terre ?

Pas facile du tout, c’est pour ça qu’il faut garder les mêmes amis ceux qui t’ont vu dans les débuts et qui te feront revenir sur terre en cas d’égarement, c’est pour ça qu’il faut toujours voir ses parents quand on peut, car ceux-ci vont toujours te considérer comme un enfant et non comme une star (je lave toujours les marmites chez ma mère vu qu’elle n’a pas eu de fille, je puise de l’eau au puits, je lave le sol et ses fringues…), c’est pour ça qu’il faut avoir une femme qui te ramènera à l’ordre si tu montes sur tes grands chevaux…

 Est-ce qu’on peut dire aujourd’hui que vous avez « percé » ?

Ce serait prétentieux, non mais je suis sur la voie je crois, je continue de faire mes classes et mes brouillons, même si je suis aujourd’hui à l’abri du besoin, je suis passé à un autre type de problèmes : LA RESPONSABILITE.

Pour finir, enfant, quel était votre rêve ? Avez-vous toujours voulu être une star de la télé ?

Je réalise mon rêve…grâce à Dieu

© Entretien avec Paola NYOUNAI, Lebledparle.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CRTV

Cameroun : La CRTV déboursera 9,3 millions de FCFA pour la retransmission des matches de la CAN 2017

Hyatt regency new brunswick

Cameroun : l’enseigne américaine Hyatt Regency annoncée à Douala