in

Paul et Chantal Biya adressent leurs condoléances à la famille de Nkotti François

Paulchant

Le message du couple présidentiel est rendu public au poste nationale de la Crtv ce 12 août  2021 soit huit jours après le décès du célèbre musicien Nkotti François.

Paulchant
Paul & Chantal Biya (c) Droits réservés

Par l’entremise du ministère des Arts et la Culture(Minac) le président Paul Biya et son épouse ont adressé leurs condoléances à la famille de Nkotti François, décédé à l’âge de 70 ans le 4 août 2021 à l’hôpital général de Douala.

Selon les propos du chef de l’Etat, le membre très influent du célèbre groupe de musique camerounais “Black Styl”, homme politique et entrepreneur culturel était un artiste « doué » grâce à son talent incontesté qui faisait de lui, l’un des derniers pionniers du rythme Makossa au Cameroun.

Pour l’heure, le programme des obsèques n’a pas encore été communiqué mais le comité d’organisation des obsèques de « Desto » a été formé une semaine après l’annonce de son décès. Il sera conduit par Oscar Marcel Makota et Toto GuillaumePatrick Nkotti quant à lui, est le représentant de la famille.

Né le 15 février 1951 à la maternité de Bonassama-Souza, région du Littoral, l’auteur de près de 30 albums et interprète de plus de 150 titres notamment “Françoise” écrit par Toto Guillaume dans les années 70, avait espéré faire une carrière ecclésiastique mais ais les moyens financiers ne le lui ont pas permis.

 En 1989, Nkotti Francois ne s’arrête pas. Il met sur pied le concours de musique “Mutzig star”. Il fut maire de Bonaléa, département du Moungo dans la région du Littoral pendant onze à savoir de 2002 à 2013. A son actif, la construction des édifices publics que témoignent aujourd’hui, les habitants de la localité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nkomor.JPG

Hervé Emmanuel Nkom au sujet de Skakiro : « Il n’existe aucune disposition qui stipule qu’il faut tabasser quelqu’un qui est différent »

Mousgouma

Affrontements Mousgoum-Arabes Choa à l’Extrême-Nord : Le bilan s’alourdit, les causes se précisent