in

Cameroun : Paul Biya tacle les « petits partis politiques » qui appelaient au boycott

Biya vote

Le président Paul Biya a accordé une interview aux médias à la sortie du bureau de vote ce 9 février 2020.

Biya vote
Paul et Chantal Biya à l’urne (c) Droits réservés

Ce 9 février 2020, jour des élections législatives et municiapales, Paul Et Chantal Biya n’ont pas trangressé la tradition. C’est à l’Ecole publique bilingue de Bastos de Yaoundé que le couple présidentiel a accompli son devoir de citoyens .

Au sortir du bureau de vote, l’homme du 6 novembre 1982 a accordé un bref entretien aux médias. Au cours de cette interview, il a appelé ses compatriotes à faire autant que lui, au détriment des appels au boycott.

 «C’est un sentiment de joie et de satisfaction. J’ai accompli mon devoir de citoyen et j’en suis heureux. Je saisis cette occasion pour demander à tous mes compatriotes de faire leur devoir, en allant au vote, contrairement aux appels au boycott de certains petits partis politiques. Dans tous les cas, la démocratie avance à grand pas au Cameroun et j’en félicite les camerounais », a déclaré le locataire d’Etoudi.

Pour approfondir :   Un collectif d'artistes camerounais réclame 100 millions de FCFA de droit d’auteur au recteur Minkoa She

Pour rappel, ce n’est pas une première que le couple présidentiel se livre à ce genre d’exercice. En tant que première personnalité du pays, le chef de l’Etat prêche par le bon exemple afin que ses compatriotes lui emboitent le pas.

Finies les élections, il revient à Elecam (Elections Cameroon) de mener les opérations postélectorales qui dévoileront les résultats selon les délais prévus par la loi.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mini libii lingue cabrale

Législatives et Municipales : Cabral Libii dénonce les irrégularités du double scrutin dans les bureaux de vote

Atanag Vote

Législatives et municipales 2020 : Paul Atanga Nji reconnait quelques attaques « isolées » des séparatistes au début du scrutin