in

[Opinion] Anne Féconde Noah : « l’union de l’opposition n’est pas la panacée »

La militante et cadre du Parti Camerounais a exprimé ce point de vue en réponse à amis politique, Jim Noah, comme l’a constaté Lebledparle.com.

Opposition Camerounaise uni

Jim Noah, militant du Pcrn a commis une tribune pour dire que l’opposition doit s’unir dans la perspective de la prochaine élection présidentielle, au cas où Franck Emmanuel Biya devient candidat, pour pouvoir le battre, parce qu’il aura tous les moyens de l’Etat pour être élu. En réponse à son camarade politique, elle estime que l’idée de la coalition de l’opposition n’est pas pertinente, même si elle n’a rien contre ça.

Lebledparle.com vous propose de lire son argumentaire

1- Le discours selon lequel l’opposition ne peut gagner que si elle s’unît n’est pas pertinent. Il sert le RDPC et nourrie l’impuissance apprise des citoyens.

L’élection présidentielle est à un tour, elle se gagne à la majorité simple.

Si sur 9 candidats comme en 2018, l’un à une seule voix de plus que les 8 autres il devient président.

Bien sûr je n’ai rien contre l’unité, nous avons toujours été prêts à collaborer avec les partis d’opposition. Mais l’union n’est pas la panacée.

2- La candidature de Franck Emmanuel BIYA est d’office illégitime, ce serait faire insulte aux camerounais s’il la posait.

Pour approfondir :   Jean Pierre Bekolo : « Sans avoir été élue, Chantal Biya préside au destin de 30 millions d'âmes depuis bientôt 5 ans »

Est-il Camerounais ? Oui

Jouit-il de ses droits civiques ? Manifestement oui.

Il est militant ou leader de quelle formation politique ?

Quel est son électorat?

Quelle action a-t-il mené sur le terrain pour conquérir les électeurs ?

Je tiens à rappeler que Theodoro Obiang Nguema est ministre depuis des lustres, il assure quasiment une fonction présidentielle en GE. Il a un électorat;

Le Pdt Ali Bongo était déjà ministre du temps de son père, il avait un mouvement de jeunes avec lui, assimilable à une OJRPDC réformée ;

Mahamat Idriss Deby assumait la fonction de chef d’état-major des armées du vivant de son père;

Faure Gnassimbé était déjà au Gouvernement du vivant de son père, les togolais le connaissaient.

Que sait le peuple Camerounais du sieur Franck Emmanuel BIYA, en dehors de quelques rumeurs selon lesquelles, il est promoteur d’une société qui exporte des billes de bois et qu’il fait nommer ses amis ministres ?

Pour approfondir :   Un camerounais écrit à Maurice Kamto : « votre projet de devenir Président est une illusion »

Combien connaissent son timbre vocal ?

Il a parlé à qui ou disant quoi ?

La seule information connue de ce citoyen à date, c’est qu’il est le fils du président.

S’il devait être candidat, ce serait pour hériter du conseil constitutionnel, ELECAM, l’AT, les FDS, les chefs de terre que le Président Paul BIYA a fidélisés  par des moyens clair-obscur.

Ce qui annonce d’ores et déjà un processus électoral flou, peu crédible, sans garantie de transparence. Or c’est ça que nous dénonçons déjà du magistère de son papa.

Sa candidature serait peut-être légale, mais elle serait illégitime. IL DOIT LAISSER!


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Epassy Onana

Martin Camus Mimb : « Onana doit revenir dans cette équipe, pas parce que Epassy est mauvais »

Mouyeme Pensy Mbimbe Mayi

Défaite des lions contre la Namibie : Regard croisé de Mongue-Mouyeme, Pensy, Mbimbe et Mayi