in

Officiel : Paul Biya annule la cérémonie de présentation de vœux 2021

Paul Biya

C’est la substance de deux  communiqués signés, Samuel Mvondo Ayolo, ministre directeur du Cabinet Civil de la Présidence de la République du Cameroun (DCC PRC) de la Présidence de la République, apprend-on de la CRTV-radio.


Paul Biya
Cérémonie de présentation des vœux de Nouvel An 2019 au Président Paul Biya – DR PRC

Les cérémonies (2021) de présentation des vœux à M. et Mme Biya, déprogrammées ” en raison des mesures barrières décidées par le gouvernement ” contre la Covid19. C’est une mesure inédite au Cameroun.

S’il n’y aura pas cette année 2021 de cérémonie de présentation de vœux au Chef de l’État Paul Biya et à la Première Dame, Chantal Biya, en raison des mesures barrière contre le Coronavirus, naturellement, il n’y aura pas aussi le discours de Paul Biya devant le corps diplomatique accrédité à Yaoundé.

La présidence de la République n’a pas donné des informations sur la possibilité d’une mesure palliative à l’absence de la cérémonie de présentation de vœux 2021. Contrairement au Gabon voisin, où Ali Bongo va recevoir les vœux de nouvel an par Visioconférence, ainsi que son épouse. «le Protocole d’Etat porte à la connaissance de toutes les personnalités conviées à la cérémonie solennelle de présentation des vœux au titre de l’année 2021 à son excellence monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat et à la Première Dame, que celle-ci se déroulera par visioconférence les mardi 5 et mercredi 6 janvier 2021», indique le communiqué du Protocole d’Etat du Gabon.

Une mesure appréciée par de nombreux observateurs camerounais, lesquelles estiment que Paul Biya devrait également organisée une cérémonie virtuelle de présentation des vœux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Luther Meka Andre rdpc

André Luther Meka : « Je dis en 2021, le camerounais vit mieux »

Fabrice Zambo Assoumou

L’économiste Fabrice Assoumou décrypte l’«épineux» problème de la fraude commerciale au Cameroun