in

Militaires et civils formés à la neutralisation des Engins explosifs improvisés

La formation vient d’être achevée à l’Ecole internationale des forces de sécurité (Eiforces) de Yaoundé.

Démonstration lors de la fromation (c) Droits réservés

C’est pour faire face aux Engins explosifs improvisés (EEI) que le Programme des Nations-Unies pour le développement(PNUD) a organisé une séance de formation à laquelle, 34 policiers, policiers, gendarmes, gardiens de prison et membres de comités de vigilance ont pris part à l’Ecole internationale des forces de sécurité (Eiforces) de Yaoundé.

 Cette initiative fait suite à la multiplicité des embuscades par voie des EEI à l’Extrême-Nord, au Sud-Ouest et au Nord-Ouest du Cameroun.

Les combattants de Boko Haram, les hommes armés dans les régions d’expression anglaise utilisent cette tactique ces derniers temps, causant aussi bien les dégâts matériels qu’humains.

Les véhicules militaires ont été victimes de ces EEI à plusieurs reprises ; Kumbo, Bamessing, Matazem, Buea, Bamenda, sont quelques endroits où ont tragiquement péri des dizaines de soldats et policiers.

Cette séance de formation à laquelle ont également pris part les forces de défense du Tchad, du Congo et de la République centrafricaine, vise aussi à renforcer la sécurité au moment où le Cameron s’apprête à accueillir dans une quarantaine de jours, la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations(Can) et surtout à l’approche des fêtes de fin d’année pendant lesquelles, l’on observe de nombreux déplacements des populations vers d’autres villes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

attaoucher

Extrême-Nord : Le sous-préfet de Moulvoudaye fait incarcérer un enseignant qu’il accuse d’attouchements sexuels sur son fils

Zambo inter

Napoli : L’action de grande classe de Zambo Anguissa contre l’Inter Milan (Vidéo)