in

Messanga Nyamding sur les attaques de Kumba : « Il faut écouter les anglophones »

Mesago.jpg

Invité de l’émission dominicale Club d’Elites sur Vision 4, Pascal Charlemagne Messanga Nyamding n’a pas manqué de se prononcer sur le drame qui a affligé les Camerounais le samedi 24 octobre 2020.

Mesago.jpg

Le Groupe scolaire bilingue Mother Francisca International à Fiango un quartier de Kumba dans la région du Sud-Ouest a été le théâtre d’une attaque meurtrière le 24 octobre 2020.

Au moins six élèves ont perdu de leurs vies et une dizaine blessés. A ce sujet, : « Il faut écouter les anglophones. Ils ont demandé si on ne pouvait pas libérer certains prisonniers comme Mancho Bibixy ou encore Ayuk Tabe. Pourquoi pas, qu’est-ce que ça fait si ça peut apporter la paix ! Vous voyez donc que quelque part, il y a des faucons qui durcissent les choses », a déclaré le Pr Pascal Charlemagne Messanga Nyamding sur Vision 4 le dimanche 25 octobre 2020.

Pour approfondir :   Cameroun: Ségolène Royal annoncée à Bangangté aux cotés de Celestine Ketcha Courtès

Pour le professeur d’Universités, le gouvernement ou encore le RDPC seuls ne peuvent résoudre la crise dans les régions d’expression anglaise : « Tout en félicitant le gouvernement qui dialogue, mais qui doit pérenniser le dialogue en convoquant aussi la société civile, les partis politiques de l’opposition. Le RDPC et le gouvernement seuls ne peuvent pas régler ce problème », a déclaré les militants du RDPC.

Pour rappel, dans la matinée de samedi, des hommes armés « à bord des motos » ont violé l’enceinte de l’établissement susnommé et ont ouvert le feu sur les élèves en plein cours et le bilan macabre a été enregistré.

Pour approfondir :   Cameroun : Round up de l’actualité nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brenda Biya Kumba

La colère de Brenda Biya après les tueries de Kumba : « Je ne peux plus fermer les yeux sur la souffrance dans mon pays »

Angoo.jpg

Michel Ange Angouing : « Qui a assassiné des enfants innocents à Kumba ? »