in

Les révélations inédites de la CIA sur l’armée camerounaise

Elles sont contenues dans le rapport 2023 de la Central Intellengcy Agency, a constaté Lebledparle.com.

Arme C
Armée camerounaise (c) Droits réservés

La CIA a dévoilé dans son rapport 2023, des informations importantes sur l’armée camerounaises et les actions qu’elle entreprend chaque jour. L’on apprend par exemple de l’Agence américaine que l’armée camerounaise compte entre 45 000 et 50 000 militaires actifs. Le centre d’espionnage estime entre 30 000 et 35 000 le nombre de soldats dans l’armée de terre, et à 2 000 éléments, la marine nationale et l’armée de l’air 1 000 militaires. Le décompte des soldats de l’armée de terre inclut ses unités d’élite, à savoir 10 000 militaires du Bataillon d’intervention rapide (BIR), des soldats de la Garde présidentielle, et 10 000 gendarmes.

La CIA évoque par ailleurs que le Cameroun a engagé 750 éléments de l’armée et 350 de la police dans la Minusca, la mission de l’ONU de sécurisation et de pacification de la République centrafricaine voisine. Entre 2 000 et 2 500 soldats sont engagés dans la Force multinationale mixte contre Boko Haram, dans la région de l’Extrême-Nord du pays.

Pour approfondir :   Haboubakar Soubiane : « Le Mouvement 10 millions de Nordistes a ouvert les yeux des Nordistes » 

La puissance de l’armée camerounaise

Pour ce qui est du matériel militaire, « l’inventaire comprend un large éventail d’équipements chinois, russes et occidentaux, pour la plupart anciens ou de seconde main, ainsi qu’une quantité limitée d’armes plus modernes reçues ces dernières années de pays tels que la Chine, la France et la Russie », informe la CIA.

« Le BIR, qui fait partie du ministère de la Défense, dispose de sa propre structure de commandement et de contrôle et rend compte directement à la présidence. Le BIR est structuré comme une grande brigade comprenant jusqu’à 9 bataillons, détachements ou groupes composés d’infanteries, d’unités aéroportées/air mobiles, amphibies, blindées, de reconnaissance, de lutte contre le terrorisme et d’éléments de soutien, tels que l’artillerie et le renseignement », poursuit le renseignement américain.

Pour approfondir :   Amadou Vamoulké : « Fait quoi, fait quoi, il y aura la justice au Cameroun »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Siege lAnecdote

Groupe l’anecdote : les employés privés de parole sur les réseaux sociaux

Bruno Bidjang

Accusé « d’appel à l’insurrection » après une vidéo dénonçant la hausse du prix du carburant, Bruno Bidjang soutenu sur la toile