in

Les navires camerounais interdits d’accoster aux Emirates arabes unis

Après le Congo et la Guinée équatoriale, c’est au tour du Cameroun de subir l’interdiction de ses navires d’entrer aux Émirats arabes unis (EAU) dans le cadre de la lutte contre la flotte fantôme.

Naviror
Navires camerounais (c) DR

Les navires camerounais interdits de fouler les ports des Émirats arabes unis.  Le Cameroun devient le neuvième pays sur la liste des Etats dont les navires sont interdits d’accéder aux eaux de ce pays du Golf. Le ministre de l’Énergie et des Infrastructures, chargée de réguler les opérations des navires étrangers dans les eaux et les ports des Émirats arabes unis a décidé « d’ajouter les navires enregistrés sous l’État du pavillon de « République du Cameroun » à la liste existante des navires de l’État du pavillon limité faisant escale dans les eaux et les ports des Émirats arabes unis à moins qu’ils ne soient classés par un membre de la classe IACS (Association internationale des sociétés de classification) ou par la Société de classification des Émirats – Tasneef », informe le communiqué publié ce 2 janvier.

Pour approfondir :   Augmentation de 963,5 millions de dollars des crédits bancaires privés en Cemac en 2022

La Russie impliquée dans cette sanction

Bien que les autorités ne donnent pas des raisons sur cette sanction, selon nos confrères de Bloomberg, Abou Dhabi soupçonnerait des navires russes d’utiliser le pavillon camerounais pour éviter les sanctions imposées par l’Occident sur le pétrole russe. « Le Cameroun a attiré l’attention en tant que refuge pour la flotte fantôme, car les opérations de ces navires se sont étendues en réponse aux interdictions imposées par l’Occident sur les exportations de pétrole russe. Historiquement, les navires immatriculés au Cameroun ont été liés à d’autres opérations de trafic de pétrole, notamment en Iran et au Venezuela », a rapporté The Maritime Executive.

Toujours d’après les informations de nos confrères de Bloomberg « sur 14 pétroliers battant pavillon camerounais, 11 d’entre eux pouvaient être retrouvés vers des ports pétroliers russes au cours de l’année écoulée ». Pour l’heure les autorités camerounaises ne se sont pas encore exprimées à ce sujet. Toutefois, cette sanction pourrait affecter les relations commerciales entre les deux pays.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Francis Jamel Laplage V4

L’animateur Francis Laplage claque la porte de la radio Satellite FM de Jean Pierre Amougou Belinga

autoroute yde nsi

Autoroute Yaoundé-Douala : le gouvernement dévoile le nom de l’entreprise qui va réaliser la phase 2