in

Le nom de Samuel Eto’o cité dans un réseau de fonctionnaires fictifs

Dans l’affaire Emmanuel Lebou, un matricule portant le nom du président de la Fecafoot, percevait un salaire net d’1,6 million selon les informations du site français Africa Intelligence.

Samuel Eto'o président de la FECAFOOT
Samuel Eto'o président de la FECAFOOT

Le phénomène de fonctionnaires fictifs est un réseau frauduleux qui mine l’économie camerounais depuis plusieurs années. Cette pratique a été dévoilée au grand jour à l’aune de l’affaire Emmanuel Lebou, un informaticien qui percevait à lui seul des centaines de salaires. Mis aux arrêts, l’ancien Chef de la Cellule informatique du ministère des Finances a été entendu pendant sa première audience du mois de janvier. Durant ladite audience « le nom du footballeur Samuel Eto’o. Son patronyme apparait en effet dans la liste des potentiels bénéficiaires, ce qui n’avait pas manqué d’attirer l’attention des inspecteurs du TCS lors de l’enquête préliminaire en 2018 », écrit Africa Intelligence.

Pour approfondir :   Le gouverneur de la région du Centre interdit toutes manifestations à caractères festifs dans son territoire

Emmanuel Lebou plaide non coupable

Toujours selon la même source, un matricule nommé Samuel Eto’o a perçu de l’argent au moment des faits. S’agit-il du président de l’ancien Lion indomptable ?  Rien n’est sûr, puisqu’il s’agit de créations de noms et de matricules fictifs. Devant la barre, Emmanuel Lebou a clamé son innocence. Selon lui, c’est un certain Mouliom qui a mis sur pied ce réseau mafieux. « Lebou l’accuse d’avoir piraté son mot de passe afin d’y entrer les faux matricules. Des accusations qu’il a confirmées à la barre le 16 janvier. Toujours selon les enquêteurs, le salaire net lié au matricule attribué à Samuel Eto’o était de 1,6 million de FCFA (environ 2 500 euros). L’ex-footballeur international camerounais, aujourd’hui à la tête de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), évoluait à l’époque au club turc d’Antalyaspor », lit-on dans l’article d’Africa Intelligence.

Pour approfondir :   Pierre Nka : « Jean-Bruno Tagne dévait refuser l’offre de Samuel Eto’o »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minette Libom Li Likeng2

Cameroun : Le Minpostel veut améliorer la qualité des services de communication électronique

Andre Onana 23

Francis Bonga à André Onana : « Le ministre ne peut t’aimer plus que ton père Eto’o qui t’a fabriqué »