in

Le Cameroun poursuit son programme de construction de mini-centrales hydroélectriques avec le groupe HIG

Le secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun a annoncé dans une correspondance que le groupe HIG a reçu l’autorisation de construire cinq nouvelles mini-centrales hydroélectriques dans les régions de l’Adamaoua, du Sud, du Centre, du Littoral et de l’Est. Ce projet s’inscrit dans la continuité du programme de construction de 50 mini-centrales hydroélectriques annoncé par le ministre de l’Eau et de l’Énergie en avril 2022.

mini centrale de Mbakaou

« Faisant suite à votre correspondance d’objet et référence susvisés, j’ai l’honneur de vous notifier l’accord de la présidence de la République, vous prescrivant de signer avec le groupe HIG, le protocole d’accord relatif à la réalisation des études de faisabilité pour la construction des cinq petites centrales hydroélectriques dans les localités de Banyo, Akom II, Ngambe Tikar, Yingui et Messok, situées respectivement dans les régions de l’Adamaoua, du Sud, du Centre, du Littoral et de l’Est, en mode financement, conception et réalisation (F-EPC) », peut-on lire dans la lettre du SGPR.

Le financement de la première infrastructure de ce type, la mini-centrale de Mbakaou, a été réalisé par le producteur indépendant d’électricité IED Invest Cameroun, avec le soutien de l’Union européenne et de la filiale camerounaise du groupe bancaire gabonais BGFI Bank. Cette dernière a investi 1,5 milliard de FCFA et souhaite s’impliquer davantage dans le financement de projets similaires au Cameroun.

Pour approfondir :   Célestin Monga : Le Cameroun droit offrir à Serena Williams un de nos très beaux passeports »

Hydroélectricité

La multiplication de mini-centrales hydroélectriques au Cameroun présente de nombreux avantages, notamment en termes d’augmentation de la part de l’hydroélectricité dans le mix-énergétique du pays, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de protection de l’environnement. En effet, la mini-centrale de Mbakaou permettra de réduire les émissions de gaz carbonique d’au moins 67 000 tonnes d’ici 2030, grâce à l’arrêt des centrales thermiques de Tibati et de Mbakaou.

Le projet de construction de cinq nouvelles mini-centrales hydroélectriques par le groupe HIG contribuera donc à la réalisation des objectifs de développement durable du Cameroun, en assurant une production d’énergie propre et durable, tout en améliorant l’accès à l’électricité dans les zones rurales.

Pour approfondir :   Denis Emilien Atangana trouve sans objet le débat entre Maurice Kamto et Cabral Libii

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

C Djamen

Célestin Djamen : « Grégoire Owona n’est pas l’agneau sacrificiel sur l’autel de l’incompétence généralisées »

cameroun coronavirus la psy 1069308880 yaounde carrefour poste

Yaoundé : un benskineur recherché pour avoir abusé d’une fillette de 12 ans